Mensonge!


« Depuis quelques mois, nous découvrons que notre fils, Mathieu, 14 ans, nous ment avec un aplomb incroyable. Comment faire pour l’ouvrir à la valeur de la vérité ? »


Jean-Marie Petitclerc: Il est vrai qu’aujourd’hui, dans notre monde, le mensonge est devenu monnaie courante. Que de mensonges proférés avec aplomb par certains politiques sur le petit écran ! La jeune génération grandit dans un tel contexte. Et il est regrettable que dans bien des écoles nous assistions en quelque sorte à une véritable banalisation de la tricherie.
Le mensonge fausse toujours la relation. Et il entraîne le sujet dans une spirale enfermante, car il lui faudra toujours proférer un deuxième mensonge pour protéger le premier, et ainsi de suite…
« La VERITE vous libérera » (Jean 8, 32). Seul le « vrai » préserve la beauté de la relation humaine. Tel est le message éducatif principal à faire passer : proscrire le mensonge, pour que puisse s’instaurer une vraie confiance, synonyme de joie partagée.

Comment faire ? Il faut sans doute s’attacher à chercher d’abord ce qui pousse Mathieu à mentir.
S’agit-il de cacher la vérité pour éviter une sanction ? Se sentant coupable, et connaissant vos réactions, il préfère esquiver. Il est alors important de soutenir la démarche difficile pour l’adolescent de « l’aveu ». Bien sûr, il faudra le sanctionner, mais en sachant lui montrer combien vous appréciez son courage de la vérité.
Ou bien , s’agit-il pour lui de protéger un espace d’intimité ? Le mensonge est alors utilisé comme barrière pour se protéger des intrusions de l’adulte. Il est important dans ce cas de rassurer votre fils sur votre respect de son jardin secret.
Ou s’agit-il de travestir la réalité pour en rebâtir une autre plus conforme à son désir de se mettre en valeur ? Il est important dans ce cas de valoriser suffisamment votre adolescent, dans la dure réalité de sa vie quotidienne, de manière à lui éviter de recourir à des tentatives d’affabulation pour pouvoir jouer les vedettes. 
On le voit, dans le cas du mensonge, comme dans tous les autres cas de transgression, il est important de comprendre les raisons qui poussent l’adolescent à adopter un tel comportement, non pas bien sûr pour l’excuser, mais pour savoir lui apporter la réponse pertinente d’un point de vue éducatif.

(« Panorama »N° 406 –janvier 2005- mise à jour juillet 2014