A lire et à écouter: Valorisation du travail des femmes au foyer... En Allemagne!


A l’approche de la journée mondiale du travail invisible 
Voir rapidement le replay de l’émission de France 2 « Télématin » du samedi 31 mars 2018 (ça commence à 2h24 jusqu’à 2h30)

En Allemagne où les tâches domestiques effectuées par les mères de famille ne sont pas prises à la légère, c’est un travail invisible qui l’est de moins en moins.

Il est très courant de faire une pause dans sa carrière pour élever ses enfants est-ce bien considéré pour autant ? 
Oui c’est dans la tradition de faire une longue pause dans sa carrière professionnelle voire de s’arrêter de travailler pour s’occuper de ses enfants et de sa famille. Il y a en Allemagne un peu plus de 10 millions de mères au foyer mais ne dites pas qu’elles se sont arrêtées de travailler, s’occuper des enfants, s’occuper du foyer c’est bien sûr un job à temps plein qui apporte beaucoup au budget de la famille, qui apporte aussi beaucoup à l’économie au sens large et c’est pour cela que certains ont émis l’idée de rémunérer ce travail invisible de créer un salaire parental pour donner un statut social aux femmes au foyer, une reconnaissance qui aujourd’hui leur fait parfois défaut. 

Noémie :
« Etre mère au foyer est un travail à plein temps et il faut garder en tête la valeur de ce travail car il ne se voit pas son mon relevé bancaire ; » les revenus de la famille dépandent de son mari qui travaille. Noémie a fait le choix de mettre sa carrière entre parenthèses. Pour elle il est urgent de mieux reconnaître ce travail invisible réalisé par les mères au foyer. « Il faudrait que la femme qui reste à la maison reçoive un revenu, ce qui la rendrait plus indépendante vis à vis de son mari, pas pendant 30 ans mais 3 ans ce serait bien ! »
Mais quel pourrait être le salaire correspondant à ce travail ?

La question peut paraître saugrenue mais des économistes très sérieux se sont penchés dessus. A l’institut pour l’économie sociale, le professeur Dieter Dohmen, fait les comptes : partant sur 14 h hebdomadaires payées 15 à 20€ de l’h, le salaire moyen d’une personne qui reste au foyer peut être estimé à 900,00€/mois au moins et à l’échelle de tout le pays la valeur de ce travail pèse lourd (estimation comprise entre 110 et 160 milliards d’€ par an).
Les personnes qui restent au foyer apportent donc énormément à l’économie, les rémunérer permettrait selon lui de réparer une double injustice. Mieux considérer ce travail effectué dans la famille est très important aussi pour le calcul des retraites. Les femmes qui travaillent moins ou pas du tout perdent des points de retraite et elles ont plus de risques de basculer dans la pauvreté quand elle atteignent le 3ème âge, surtout quand elles sont divorcées.

Voilà pourquoi des associations comme celle de Sabine Manken milite pour l’instauration d’un vrai salaire  parental, seule condition dit-elle pour garantir l’égalité entre les hommes et les femmes. « Ce revenu parental que nous demandons permettrait de créer une vraie liberté de choix pour que chaque parent puisse décider comment se fait le partage entre le travail et la famille. »

Et ce n’est pas seulement une question d’argent, il en va aussi de la considération de la société toute entière pour ce travail invisible qui est réalisé jour après jour.
                                                 *******************
Merci Françoise pour l'article et la retranscription