Les états généraux de bioéthique

 
« Science sans conscience n'est que ruine de l'âme »  (Rabelais)

Voici ce qui ressort des réponses des adhérentes FAEF-UN  au questionnaire proposé par l’UNAF (Union Nationale des Associations Familiales) en matière de bioéthique  .
Aussi je vous interpelle aujourd’hui en la matière  .

La bioéthique est une discipline qui étudie les problèmes d'éthique (problèmes moraux) liés à la recherche en biologie, en médecine, en génétique et à leurs applications. La bioéthique veille au respect de la personne humaine.

Par exemple, la bioéthique se penche sur les questions suivantes :

Le lancement des États généraux de la bioéthique par le CCNE (Comité national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé) le 18 janvier 2018 précède la révision de la loi de bioéthique prévue fin 2018.
Les États généraux de la bioéthique veulent établir un débat aussi ouvert que possible qui prenne en compte des contributions émanant de l’ensemble des parties prenantes : citoyens, scientifiques, courants de pensée et religieux, associations et experts.
Nous sommes dans cette phase de consultation de janvier à fin avril sur la véritable interrogation : « quel homme voulons-nous pour demain ? »

A nous de contribuer à cette réflexion, à nous de participer au débat même si nous ne nous sentons pas assez formés sur cet enjeu :  c'est l’occasion de réfléchir, de creuser un peu les thématiques proposées, de surfer sur le net pour nous former sur des sites très pointus en la matière , de nous investir sérieusement sur cet « homme que nous voulons demain ». Ceci est à faire avec toute notre notre conscience éclairée sur la bioéthique du début à la fin de la Vie .

Profitez du questionnaire du CCNE pour donner votre avis car il est encore temps :

En vous remerciant pour votre attention,
Nathalie de Barmon – présidente de FAEF-UN .