Voici une "chronique du poulailler" envoyée par Laurence Fournier qui fait beaucoup de bien pour commencer cette nouvelle année. Merci.





Il est certain que nous subissons une pression environnante toujours plus grande : quel que soit le job, il faut performer. A plus forte raison quand on est une mère au foyer, qui comme chacun sait "ne fait rien", "n'apporte aucune contribution économique" au pays. C'est pourquoi on a toujours un peu l'impression qu'on nous attend au tournant...Pour ne pas atteindre le point de non retour, le burn-out, la crise au long-cours, mieux vaut s'obliger à lâcher-prise. Quelles soupapes ?

1. Se convaincre que la perfection n'est pas de ce monde, inutile donc de courir après !

2. Vous prenez à cœur les petites critiques assassines de la "bonne copine", de votre voisin de table, de votre môman. Obligez vous à ne pas entendre....c'est leur problème pas le vôtre !

3. Mettez au point une petite organisation quotidienne, bien huilée, qui vous permettra de dégager du temps pour vous. Au besoin déterminer quelques plages horaires fixes pour vous mais aussi pour votre couple . Tout dépend bien sûr des budgets de chacun mais en vrac on peut: consacrer 30 minutes après le déjeuner pour prendre son café et lire son livre, avancer l'heure du coucher pour lire, fixer un temps dans l'après-midi pour vous (par exemple pour coudre ou lire ou téléphoner à une copine), s'offrir une baby sitter une 1/2 journée par mois, se faire un resto pas cher ou un cinéma avec son mari régulièrement etc...

4. Faire un peu de sport, ça défoule, ça détend et c'est bon pour la santé. On est plus patiente après !

5. Accepter des journées jocker où la classe-maison n'aura pas lieu et tant pis ! Idem pour l'organisation de la maison ! Par exemple : jamais de lessive le dimanche ou pas de dîner le vendredi soir ou ....

6. Imaginer quelques menus faciles dans la semaine et accepter les défauts qui vont avec, c'est gras et sucré, ce n'est pas équilibré, oui mais ça fait du bien ! Quelques idées : galettes bretonnes, gnocchis, pâtes, hot-dogs, kids smile, surimi, fruits à la croque, glaces en bâtonnets, yaourts ou crèmes desserts, dîner-p'tit déj etc...

7. Fixer les tâches ménagères à jours fixes, temps fixes, durées fixes afin d'y consacrer le temps minimum. Il est toujours meilleur pour le moral de se dire ce matin-comme tous les matins-je fais 30 mn de repassage que de se mettre la pression pour vider son panier et déprimer devant la quantité ! Mon panier n'est pas vide mais comme je repasse tous les jours, il ne sera jamais trop plein non plus et nous aurons tous de quoi nous habiller.

8. Arrêter de voir des problèmes où il n'y en a pas! Il n'y a pas de problème sans solution ! On peut trouver ça un peu naïf mais je m'oblige souvent à penser à plus malheureux que moi, c'est un remède très efficace.

9. Ne perdez jamais de vue que vos enfants ont avant tout besoin que vous soyez en vie, en forme, sereine, joyeuse. Si cela doit passer par moins de cuisine maison, moins de conduite, pas d'anniversaire avec 25 copains, pas de bain ce soir parce que zut...et bien faites le sans aucune culpabilité ! Et quels que soient les râleries enfantines rencontrées ! Maman n'est pas cool de ne pas organiser d'anniversaire oui mais maman n'est jamais malade, a pu trouver le temps de te coudre une jolie robe et de regarder un film avec tes frères...!

10. Rappelez aux enfants que vous n'êtes pas une machine, que vous avez aussi une vie et que vous en prenez soin pour vous occupez d'eux le mieux possible. Qu'ils sont gagnants ! Que s'ils font les petites efforts quotidiens qui facilitent votre vie, cela facilitera la leur...! Ne culpabilisez pas de répondre NON ! Nos enfants ne sont pas à plaindre ! (cf le point 8)

11. Les enfants ne mourront pas d'avoir vu plus de films que d'ordinaire dans la semaine !



Accepter vos imperfections et les utiliser, voilà qui vous rendra non pas parfaite mais plus sage et plus sereine...

Laurence Fournier