Les résumés du colloque "le défi des femmes aujourd'hui. Femmes et foyer, le bon choix au bon moment" du 14 oct. 2017 par Valérie de Minvielle



Jean-Didier Lécaillon arrive avec cette question « la famille apporte-t-elle quelque chose à la société ? »
Le critère pour juger de l’utilité d’un élément est bien sa production. La terre a une production, mais on admet également l’idée d’une production commerciale, intellectuelle etc.
La famille produit des Hommes, de l’éducation, elle produit de la transmission, elle produit des fruits et légumes si l’on a un potager, etc… La famille est un lieu de consommation, mais peut être un lieu aussi de production de biens et de services. Elle est productrice aussi de cohésion sociale puisqu’elle est la première cellule où l’on apprend les règles de vie en collectivité.
Jena-Didier Lécaillon pose deux questions finales :
Pourquoi ne pas évaluer la production de la famille sur le plan économique aussi ?
Pourquoi rattacher la famille au Ministère des Affaires Sociales (qui traite les aides et assistances à ceux qui en ont besoin) ?
                                                       ******************
Je rajouterai que le Professeur Lecaillon a beaucoup  insisté sur le rôle et le poids de la famille dans toutes les sociétés. Son interrogation s'est portée sur le manque de reconnaissance  de cette petite société qu'est la famille en France et la diminution des aides qui lui sont accordées.

Depuis les années 80 le budget attribué aux familles et leur reconnaissance, en particulier des familles nombreuses, sont en diminution permanente.
Pour le Professeur Lecaillon,  des études sur les politiques familiales possibles sont dans les cartons, n'attendant que la bonne volonté des gouvernants pour les remettre à l'ordre du jour.
Brigitte Jacquelin