Les résumés du colloque "Le défi des femmes aujourd'hui. Femmes et foyer le bon choix au bon moment" du 14 octobre 2017 par Valérie de Minvielle

Claire de Saint Lager

Claire de St Lager évoque la « masculinité » du monde du travail, créé par eux et pour eux, dans un rapport au temps plutôt linéaire, fait de structures pyramidales, d’organisations en séquences successives etc… Or une femme fonctionne plutôt dans une temporalité cyclique, elle est souvent multitâche, et son mode de pensée inclut plusieurs plans en permanence.
Les femmes savent s’adapter, ce qui explique sans doute en partie la raison pour laquelle elles singent les hommes au lieu d’inventer leurs propres modèles de réussite. Si les hommes s’épanouissent dans la performance, les femmes s’épanouiraient-elles dans l’harmonie ? Notre génération a devant elle ce grand challenge de trouver comment habiter sa place de femme.
Pour Claire de St Lager, la première piste de « travail » des femmes qui souhaitent répondre à cette question existentielle, serait de trouver ses besoins et désirs profonds, et de s’y raccorder.
La deuxième piste consisterait à ne pas craindre ces périodes de « vide », ces entre-deux que nous vivons toutes (entre deux jobs, avant de devenir mère, après plusieurs grossesses, avant une reconversion etc…), car c’est bien dans le vide que peut émerger quelque chose de l’ordre du Désir.
La troisième piste, enfin, est plutôt une recommandation : celle de « rester dans leur souveraineté », c’est-à-dire d’être dans une posture responsable et non victime : « on ne peut pas contrôler ce qui nous arrive dans la vie mais on peut décider de ce qu’on fait de ce qui nous arrive ».