Certainement le plus beau témoignage du colloque, un des plus utiles aussi.

Les résumés du colloque "le défi des femmes aujourd'hui. Femmes et foyer, le bon choix au bon moment" du 14 oct. 2017 par Valérie de Minvielle

 

Jean-Baptiste et Séverine HIBON

Jean-Baptiste et Séverine Hibon se présentent ensemble sur la scène. Séverine nous raconte comment, au moment où ils ont eu des enfants, elle s’est dit « comment vais-je réussir à tout faire sans m’y noyer » ? Et comment c’est grâce à son mari, infirme moteur cérébral, qu’elle a trouvé la réponse.
En s’obligeant notamment à aller à l’essentiel.
En se posant des questions qui la ramènent au minimum indispensable : comment faire mieux avec moins ? Comment partir de ce qui est pour non pas en souffrir mais en apprendre ? Par exemple, ce corps féminin qui se rend « habitable » chaque mois : comment pourrait-il m’inspirer à trouver une façon de rendre l’espace autour de moi plus habitable ?
Jean-Baptiste continue : Pourquoi vivre moins si on a moins ? Je suis handicapé, et je considère que les contraintes auxquelles je suis confronté m’obligent à trouver des solutions (il cite avec humour le « tire-bouton » qu’il a bricolé à partir d’un fouet de cuisine et qui lui permet d’ouvrir et fermer les boutons de sa chemise).
La contrainte devient opportunité selon la façon dont on la regarde. L’idée est bien de vivre mieux avec moins. De réaliser que le savon de Marseille, mêlé à du bicarbonate de soude, suffit à laver vêtements et maison. C’est l’apprentissage d’une certaine frugalité.
Leur message aux femmes présentes : cherchez toujours comment passer du destin (subi) à la vocation (choisie).