A propos de la lecture et de l'écriture:





Plongez-vous dans le "Petit manuel de la femme au foyer" - extraits

 L'enfant de 7 à 12 ans: Accompagnez-le dans ses devoirs, du CP à la 6e s'il en a besoin.

[...] "Jusqu’en 6e, les devoirs ne sont pas obligatoires. Je vous conseille cependant de faire lire tous les soirs votre enfant en CP.
D’abord pour ne pas le laisser seul face à cet apprentissage, pour lui montrer comme vous êtes fière qu’il passe dans le clan des « grands qui savent lire », ensuite parce que dans les méthodes actuelles, on trouve de tout. Vous ne pouvez pas prendre le risque de rater cette initiation. Si en février vous trouvez que votreenfant ne lit pas bien les petits textes de son livre de classe, préoccupez-vous en.

On oppose habituellement deux types de méthodes d’apprentissage de la lecture : l’une va de l’élément simple, la lettre, au mot (méthodes synthétiques, dites également syllabiques ou alphabétiques), l’autre va du mot à la lettre (méthodes analytiques, dites également globales ou semi-globales).
La méthode syllabique, qui n’a malheureusement pas été reprise partout, peut faire la différence. Reprendre les bases de l’assemblage des lettres pour former un son est peut-être ce qui
convient à votre enfant. Les méthodes plus ou moins globales ou semi-globales ne conviennent pas à tout le monde.

J’insiste sur l’apprentissage de la lecture car bon nombre d’échecs scolaires et de socialisation viennent de là. Savoir lire et comprendre ce qu’on lit permet d’être à l’aise dans toutes les
autres matières.
Comment être bon en mathématiques si vous n’êtes pas capable de lire une définition ou l’énoncé d’un problème ?
Tant que votre enfant est petit et jusqu’à la 6ème comprise, regardez avec lui son cahier de texte ou de liaison. Vous y verrez ce qu’il a à faire et parfois les commentaires de l’enseignant. Il
vous en apprendra aussi beaucoup sur sa façon d’être en classe :
appliqué, intéressé, un peu trop détendu voire dissipé,  et vous saurez tout de suite s’il est bien dans sa classe, s’il faut le féliciter, l’encourager, l’aider ou le gronder.

Il n’est pas obligé d’être brillant. Simplement il doit faire du mieux possible : on peut appeler cela son « devoir d’état » … et vous êtes là pour l’aider.

L’apprentissage de l’écriture est un autre domaine sur lequel exercer sa vigilance. En effet, les photocopies en grand nombre remplacent ce qui était auparavant écrit par les élèves eux-mêmes
et réduisent ainsi les occasions de s’exercer à l’écrit.
Ce manque d’entraînement rend les enfants malhabiles et lents lors du tracé des lettres et, pour gagner alors du temps, les professeurs les font encore moins écrire. Ce cercle vicieux a des conséquences
visibles et inquiétantes :
« En fin de CP, jusqu’à 30 % des élèves ne sont pas capables de rédiger
un écrit lisible. Ils n’ont pas acquis la formation des lettres,
l’orientation du tracé, selon une enquête de 2016 menée auprès de
2 507 élèves. » (Le Figaro, 1er mars 2017)

MALIN Vers 5 ans, n’hésitez pas à faire écrire à vos enfants des
lettres à l’intention de leurs grands-parents par
exemple. Vous ferez des heureux !

Au début faites-lui recopier seulement trois mots à partir d’un
modèle que vous tracerez pour lui. Au fur et à mesure que son
aisance grandira, étoffez les phrases. Plus tard, quand il sera plus
à l’aise, laissez-le rédiger lui-même le brouillon des lettres qu’il
recopiera ensuite avec application. La réponse de ses grands-parents
le récompensera de toute la peine qu’il s’est donné."


Extraits du "Petit manuel de la femme au foyer" 
Brigitte Jacquelin - le Centurion - 9,90€