L'audace vue par Gene Ricaud-François


L’audace n’est jamais démesure.

Elle requiert juste une vision porteuse et la mise en mouvement. Et souvent la seule mise en route permet d’affiner sa vision. 
Car quand on décide de changer, le problème, c’est l’inconnu ; on doit avancer dans un certain brouillard. 

Alors je recommande à mes patients, après avoir vraiment cerné leur projet, de le décomposer en sous-projets faciles et atteignables, comme des petits pas dans le brouillard. 
Le risque démesuré, c’est «je pars demain élever des chèvres dans le Larzac». L’audace, c’est «je vais suivre mon envie en commençant par apprendre tout ce qui relève de l’élevage de chèvres, me renseigner sur la région, appeler les institutions locales»… 

L’audace requiert organisation, responsabilité et courage. Mais aussi beaucoup de patience. Ce qui compte, c’est d’avancer sans être trop pressé.


Gene Ricaud-François, psychologue clinicienne