La belle vie des femmes au foyer




Expatriée au Maroc depuis 8 ans et où sont nées deux petites filles, Bénédicte (alias B.F. Parry ) a profité de cette expérience pour se lancer dans l'écriture d'Oniria, une série de romans d'aventure destinée aux enfants à partir de 11 ans. Les 4 tomes sont parus chez Hachette jeunesse, en co-édition avec Hildegarde.

L'expatriation a-t-elle joué un rôle dans ce choix ?
Un rôle déterminant ! On peut dire que vivre au Maroc m'a permis de devenir écrivain. Je crois que si j'étais restée à Paris, avec un travail, une carrière, si je n'avais pas été bousculée par l'expatriation, jamais je n'aurais sauté le pas d'arrêter de travailler pour écrire. Et je ne pense pas non plus que j'aurais réussi à terminer mon roman en écrivant le soir après la journée de boulot. Ici toutes les conditions étaient réunies pour me permettre d'aller jusqu'au bout : l'écart de niveau de vie permet à notre famille de se passer d'un salaire, je peux faire garder mes filles assez facilement, et puis beaucoup d'amies n'ont pas d'emploi salarié, ce qui rend mon activité à domicile moins "bizarre" qu'à Paris.
Site femmesexpat.com