Gestation pour autrui. Sylviane Agacinski interpelle Emmanuel Macron




Dans le Figaro de ce mercredi, la philosophe Sylviane Agacinski cosigne avec deux autres femmes une lettre ouverte à Emmanuel Macron sur la GPA (gestation pour autrui). Elles demandent au candidat d’En marche ! de se positionner clairement sur cette question. Et attendent "qu’il se montre particulièrement attentif à l’injustice dont sont victimes à la fois les femmes et les enfants du fait de la pratique sociale de la GPA"
"Emmanuel Macron, candidat à l’élection présidentielle, n’a pas répondu au questionnaire qu’elles lui ont adressé sur la Gestation pour autrui. Contrairement à Jean-Luc Mélenchon, François Fillon et Benoît Hamon qui eux « se sont prononcés en faveur d’initiatives internationales pour l’abolition de la GPA ». Alors Sylviane Agacinski, philosophe ; Ana-Luana Stoicea-Deram, présidente du Collectif pour le respect de la personne et Martine Segalen, ethnologue ont décidé de lui adresser une lettre ouverte, publiée ce mercredi matin dans le Figaro.
Elles estiment que le candidat d’En Marche ! a « pris publiquement des positions ambiguës » sur cette question. Alors qu’il disait « ne pas y être favorable en décembre 2016 », il a envoyé le 16 avril dernier une lettre à la communauté LGBTI (Lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexe) disant vouloir « s’attaquer au problème de la GPA très peu payée et subie ». Et les trois femmes de l’interroger : « Est-ce à dire que, supposée « bien payée et consentie », sur le modèle californien, cette pratique vous paraît légitime ? » « Nous ne pouvons admettre que le marché devienne le modèle indépassable des relations humaines et que plus rien ne lui échappe », s’insurgent les trois signataires et demandent au candidat s’il trouve « réellement légitime et progressiste que la loi permette à quiconque de louer le corps d’une femme le temps d’une grossesse et d’acheter un enfant »(...)

Elles concluent : « Nous attendons (d’un candidat à la présidentielle) qu’il défende les droits fondamentaux de la personne humaine figurant dans la Constitution et par conséquent qu’il soit prêt à s’engager, avec d’autres pays européens, vers une abolition universelle de la GPA ».

http://www.ouest-france.fr/societe/famille/gpa/gestation-pour-autrui-sylviane-agacinski-interpelle-emmanuel-macron-4938301?