4 enfants. Un travail. C'est possible? ... la suite!



(...) Au mois d'avril, j'ai abandonné tout espoir. Rien ne se présentait qui m'aurait fait accepter de laisser mes enfants pour reprendre le chemin du travail. Horizon bouché. Point !

Et puis, un jour, en accompagnant les "petits plat" choisir des livres à la bibliothèque de notre village, je ne sais pas ce qui m'a pris … Cet endroit est un peu magique. Hors du temps. Avec un je-ne-sais-quoi en plus.
)

La responsable était seule. Je lui ai demandé si elle n'avait pas besoin de quelqu'un pour donner un coup de main de temps en temps. Même bénévolement.

Quelle ne fut pas ma surprise quand elle m'a dit qu'elle allait bientôt prendre sa retraite et qu'elle me tiendrait au courant si quelque chose se présentait. Et elle a tenu promesse, deux mois plus tard, et m'a permis d'envoyer une candidature pleine d'espoir, mais aussi de craintes à l'idée de tout ce qu'il faudrait mettre en place pour replonger dans le monde professionnel.

Quand, durant l'entretien auquel j'ai été, à ma grande surprise, conviée, la personne chargée du recrutement a répondu "je comprends parfaitement, j'en ai aussi 4" alors que je parlais de mes enfants, de l'amour que je leur portais, mais aussi du besoin que j'avais de m'épanouir personnellement parce qu'ils n'auraient pas toujours autant besoin de moi, j'ai eu un bon pressentiment.

Une semaine plus tard, j'avais la confirmation que je ne m'étais pas trompée.

On m'offrait un poste, un virage professionnel à 180 degré, une nouvelle formation et, cerise sur le gâteau, des horaires inespérés me permettant de concilier vie de famille et vie professionnelle.

J'ai l'habitude de dire que rien n'arrive jamais par hasard. Je dois avouer que 2014 m'a réservé une belle surprise alors que je n'y croyais plus.

Le 5 janvier, j'ai fait ma rentrée de "working mum". Un peu de stress, d'appréhension en pensant à tout ce que j'avais mis en place (nounou, horaires, bien-être des "petits plats", …), mais aussi tellement de plaisir à prendre le chemin qui mène à "ma" bibliothèque.

Il y a tant à apprendre, à faire, à projeter, à rêver que je ne vois pas le temps passer. Et quelle joie de retrouver les enfants après avoir passé quelques heures loin d'eux. Ils semblent aussi vivre ce changement plutôt bien (je croise les doigts pour que ça dure …). Une maman plus détendue, épanouie et comme dirait M. "des centaines de livres rien que pour nous" (le privilège d'avoir une maman bibliothécaire.

Ma smala et moi.