Il faut reconstruire une politique familiale



En 2015 il y avait eu 20 000 naissances de moins qu’en 2014 et il y a eu encore 14 000 naissances de moins en 2016.
En 2016, l’indice de fécondité en France chute à 1,93 enfant par femme, confirmant la baisse de l’année précédente.

Cette tendance est inquiétante, car elle est synonyme de non renouvellement des générations et de vieillissement inéluctable de la population, avec des conséquences multiples et durables en termes économiques et sociaux.

L’Udaf des Bouches du Rhône alerte à nouveau les pouvoirs publics sur le fait que le démantèlement progressif mais continu que subit la politique familiale est une des causes majeur de ce phénomène.

Un sondage IFOP, publié ce mardi 16 janvier 2017, indique qu’une majorité de Français partage ce point de vue.

Les familles ne se sentent plus soutenues par une politique familiale déterminée. Elles perdent confiance dans leurs capacités à faire face aux charges économiques que représente le fait d’avoir et d’élever des enfants. Elles renoncent à mettre au monde les enfants qu’elles désirent.
Il est donc urgent de reconsidérer les mesures qui ont été prises sur la fiscalité, les allocations familiales, les aides au logement, les congés parentaux… qui pénalisent lourdement les familles et leur font perdre espoir en l’avenir.


Reconstruire la politique familiale constitue plus que jamais une ardente nécessité.