Non, vraiment, ne laissez pas vos filles grandir toutes seules!


 Terrafemina
Une étude publiée le jeudi 14 novembre 2016 par l'Insee montre que 42% des adolescentes françaises ont déjà eu recours à la pilule du lendemain. Une piqûre de rappel sur les risques d'une contraception qui doit rester occasionnelle s'impose donc.

Les adolescentes de moins de 18 ans sont quatre fois plus nombreuses qu’il y a dix ans à utiliser la pilule du lendemain. C’est le constat d’une étude sur le «  Portrait social de la France » réalisée par l’Insee. De même, 42% des mineurs ont déjà consommé cette contraception d’urgence alors que selon la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), seulement 24% du total des femmes dites «  sexuellement actives » l’ont déjà utilisée. ,La gratuité, la mise à disposition de cette pilule dans les infirmeries scolaires et les plannings familiaux depuis 2001 expliqueraient cette hausse. Utile mais non sans risques, il convient de rappeler les effets secondaires qu’elle peut engendrer.

Quels sont les risques ?

La pilule du lendemain, dite contraception d'urgence est composée de progestérone, une hormone qui empêche ou retarde l'ovulation. Elle doit être prise dans les 72 heures qui suivent un rapport non protégé ou un oubli de la pilule habituelle. Mais cette pilule présente aussi des risques : si elle est efficace en cas d’oubli, elle ne doit pas se substituer à la pilule habituelle, comme aurait tendance à le faire de plus en plus d’adolescentes. Ainsi que le souligne le docteur David Elia, « les pilules du lendemain ne sont jamais efficaces à 100% et peuvent entraîner un trouble du cycle, avec des ovaires qui ne vont plus savoir quoi faire, qui vont se mettre à démarrer, à s'arrêter… » Les chiffres de l’Insee indique notamment une baisse de 5% de consommation de la pilule habituelle en 10 ans chez les adolescentes, une baisse qui atteint 10% chez les 20-24 ans.


Quels sont les effets secondaires de la pilule du lendemain ?

À ne pas prendre à la légère,cette pilule d'urgence est environ 40 fois plus fortes que les pilules contraceptives régulières et par conséquent elle peut entraîner des effets secondaires assez graves. Parmi eux : des caillots sanguins dans le cœur, les poumons et les intestins. Elle peut aussi causer des effets secondaires moins graves mais non négligeables : maux de tête et de ventre, nausées et saignements, vomissements,  rétention d'eau, douleurs abdominales, sensibilité des seins et des douleurs thoraciques.Elle ne doit être utilisée qu’exceptionnellement, son efficacité diminuant avec le nombre de prises.

Manon Adoue