Les avantages d’être parent à la maison (suite et fin)




(...) Mais tout n’est pas rose dans notre société actuelle. Il y a quelques difficultés fréquemment rencontrées, affirmées ici et là:
  « Si j’étais éducatrice en garderie avec 4 enfants à la maison, l’État me verserait un salaire. Mais je ne demande pas ça pour élever mes enfants, je demande qu’à la fin du mois, mon allocation compense un peu le fait que ces enfants ne coûtent rien à l’État en garderie. »
 Mélanie, mère au foyer, 4 enfants 

Cela demande une bonne organisation du côté budgétaire de vivre sur un salaire
Le métier de parent à la maison d’abord n’est pas valorisé généralement de nos jours. Ne pas avoir de reconnaissance et se sentir isolé sont les deux inconvénients notables. On peut par contre avec les nouveaux réseaux sociaux rencontrer plein de gens dans notre situation, nous ne sommes pas condamnés à être seuls.

Le rôle occasionne aussi beaucoup de travail, les heures à s’occuper activement des tâches et enfants dépasse pour 81% des parents à la maison répondants plus de 40 heures par semaine.  

La situation actuelle des parents à la maison
Une étude canadienne parue en septembre 2015 met nos étonnements en chiffre. Le pourcentage de parents à la maison a bel et bien baissé depuis les années ’70 pour favoriser une famille à deux revenus principaux à temps plein. 
Ce qui veut dire que la génération Y, celle dont je fais partie en tête de peloton, a bel et bien été celle la plus « gardée ». Et à observer mes compatriotes lorsque j’allais à l’école, l’état du lien social actuel, ou des tendances dépressives et suicidaires de notre génération et des suivantes, je ne suis pas si sûre que ce soit encore le meilleur choix.

J’ai espoir que nos générations se réveillent sur les conséquences de ces choix, surtout quand je vois la montée de la parentalité de proximité qui réveille nos instincts d’une parentalité engagée. Oui, nous avons été conditionnés à une existence douillette entourée de matériel, à des réalisations sur le plan de la carrière, à une grande liberté. Oui, les femmes nous pouvons tout faire de nos jours. Mais, pour ceux en couple et qui ont une marge de manoeuvre, est-ce vraiment le bon choix de choisir la carrière à l’extérieur de la maison d’abord au profit de notre bien-être familial?

J’ose demander, que dirons-nous à nos enfants quand ils nous interrogeront sur nos choix, pourrons-nous dire que nous avons mis de côté notre ego et notre désir de superflu, et que nous leur avons offert le meilleur que nous pouvions?
J’espère avec le mien avoir la conscience claire.
Car être parent à la maison selon mon expérience sur le sujet a beaucoup d’avantages.

blog Mamanszen