Légende de Saint Nicolas et les trois petits enfants


Saint Nicolas, fêté le 6 décembre est le patron des écoliers.
En France, la tradition de Saint Nicolas est célébrée en Lorraine et dans le reste du Nord-Est de la France, mais cette fête est également célébrée en Belgique, en Allemagne, en Suisse, ou encore en Pologne, en Russie... Mais qui était Saint Nicolas ?

La légende raconte que trois enfants, partis glâner dans les champs, s'étaient au retour égarés. Attirés par une lumière, ils avaient rejoint une maison et frappé à la porte.
C'est un boucher qui leur ouvrit, et qui fit mine d'accepter de leur donner l'hospitalité pour la nuit. En fait, sitôt les enfants entrés, il les tua, puis à l'aide de son grand couteau, les coupa en petits morceaux, pour finalement les mettre dans un grand baquet empli de sel, afin d'en faire du petit salé !

Bien plus tard, Saint Nicolas chevauchant son âne vint à passer et frappa à son tour à la porte du boucher. Lui réclamant du petit salé pour son dîner, il prit au piège le boucher, qui comprit qu'il était découvert. Saint Nicolas étendit trois doigts au dessus du tonneau de petit salé, et ressuscita les trois enfants, qui s'éveillèrent de leur long sommeil.

Qu'advint-il du boucher ? Saint Nicolas le garda auprès de lui pour le punir. Il devint le père Fouettard, le méchant chargé de réprimander les enfants désobéissants et les cancres, toujours vêtu de noir, et caché sous une cagoule et une épaisse barbe noire. Tout l'opposé de Saint Nicolas, en somme, qui porte une belle barbe blanche, des vêtements colorés, et donne toujours l'image d'une personne bienveillante.
Cette légende n'est qu'un des très nombreux miracles attribués à Saint Nicolas, de son vrai nom Nicolas de Myre, évêque vers 300 après J.C, qui était en réalité un homme très généreux et effectivement extrêmement bienveillant.
Cet évêque venait en aide aux affamés, aux jeunes filles qui ne trouvaient pas de maris (en leur offrant une dot). Il protégeait les faibles, et les gens exposés au danger, comme les marins. Il défendait aussi les victimes d'injustice, si bien qu'on lui attribua également de nombreux miracles, faisant de lui, non seulement le Saint Patron des enfants, mais également celui des navigateurs, des prisonniers, des avocats et des célibataires !
Cependant, le miracle des trois enfants a tellement marqué les esprits que, sur la plupart des statues ou gravures représentant Saint Nicolas, on trouve également trois minuscules enfants, accrochés à ses jambes.
La mort de Nicolas de Myre étant datée du 6 décembre 329, cette date aurait donc été choisie pour célébrer sa fête, qui est aussi celle de tous les enfants à qui il apporte des friandises ou des cadeaux.

par Rachel,