C'est tout à fait nous, ça. Mesdames! Notre vie simple et audacieuse à la fois pour notre société, va nous donner raison.



Une enfance plus simple pourrait protéger nos petits contre les troubles psychiques
Quand il était petit, mon père avait un pull-over pour tout l'hiver. Vous avez bien lu, un seul.
S'il s'usait au niveau des coudes, ma grand-mère le reprisait. Si mon père le perdait, il revenait sur ses pas jusqu'à ce qu'il l'ait retrouvé. Il se souvient encore à quel point il en prenait soin.
Il avait tout ce dont il avait besoin, mais pas grand-chose de plus. La seule règle à suivre était d'être rentré à l'heure pour le dîner. Il était rare que ma grand-mère sache exactement où se trouvaient ses enfants.
Ils partaient bâtir des forteresses, fabriquaient des arcs et des flèches. Ils collectionnaient les bleus et les genoux écorchés, et ils passaient des moments extraordinaires, plongés dans le monde de l'enfance.

Depuis, le monde a beaucoup évolué. Nous avons gagné en raffinement, et nous sommes entrés dans une période inédite: au lieu de s'user à la tâche pour donner à leurs enfants ce dont ils ont besoin, les parents sont désormais incapables de ne pas les gâter. Ce faisant, nous créons sans le vouloir un environnement propice aux troubles psychiques.
Quand j'ai lu le livre Simplicity Parenting de Kim John Payne, un passage m'a vraiment marquée. Le stress lié au "trop-plein", associé aux particularités de la personnalité de chacun, peut générer des troubles psychiques chez l'enfant. Un enfant un peu maniaque peut devenir obsessionnel; un rêveur, perdre ses facultés de concentration.
M. Payne a mené une étude consistant à simplifier la vie d'enfants souffrant d'un trouble du déficit de l'attention. En seulement quatre mois, ces symptômes disparaissaient chez 68% des jeunes sujets. Les aptitudes scolaires et cognitives de ces enfants augmentaient aussi de 37%, ce que l'on ne constate pas avec les médicaments généralement prescrits comme la Ritaline.
En tant que jeune mère, je trouve cela à la fois encourageant et terrifiant. C'est officiel: nous avons la possibilité et la responsabilité immenses d'offrir à nos enfants un environnement où ils pourront s'épanouir physiquement, affectivement et mentalement.
Alors quelles sont nos erreurs, et comment y remédier?

A suivre...


12/04/2016 07:06 CEST   
 Tracy Gillett Auteur passionnée, maman et fondatrice du blog Raised Good