Les gâtaux du dimanche

Chez nous papa achetait le dimanche des gâteaux, petits, et divers, de telles façons que trois petits équivalaient à un gâteau normal. On commençait toujours par le plus jeune pour le premier tour, puis les plus âgé c'est à dire papa pour le deuxième puis enfin de nouveau le plus jeune. Il faut dire qu'on était un minimum de huit mais en général dix ou douze. Si mon grand père était là il était le premier au deuxième tour. Ça a toujours bien marché. Et dès l'adolescence pour Noël on mettait tous les prénoms dans un chapeau et on tirait au sort chacun un papier qui nous donnait le nom de celui ou celle à qui nous devions faire un cadeau. C'était nos trucs.
bises
Brigitte P.