Ça date de 2009, mais c'est toujours d'actualité.

3949 de Pôle Emploi : J’ai testé pour vous !

Article mis en ligne le samedi 14 mars 2009.
http://www.actuchomage.org/modules....

Samedi, 14 Mars 2009

C’est l’histoire d’un mec. Il veut obtenir un rendez-vous avec un conseiller Pôle Emploi, le mec, pour boucler son dossier d’inscription. Il est barge, ce mec ! Y’en a qui prennent leurs désirs pour des réalités !
MARDI 10 MARS
Tout commence par cinq tentatives 3949 infructueuses dans la journée.
Ça finit par gonfler… l’exaspération et la facture : 0,55 € (hors surcoût de mon opérateur). Et tout ça pour ne rien obtenir ! Je recommence demain…
MERCREDI 11 MARS
Premier appel : Attente de 2 minutes, puis un « conseiller » me répond mais ne m’entend pas… et me raccroche au nez.
Deuxième tentative : Je patiente. Verdict : « Tous nos conseillers sont en ligne. Veuillez renouveler votre appel ultérieurement ».
Troisième : À chaque fois, la même procédure. « Appuyez sur la touche étoile », me dit la voix – « Indiquez le numéro de votre département » - « Dites Infos » - Je dis « Infos » - « Saisissez votre numéro d’identifiant » - « Un conseiller va vous répondre »… Attente – « Veuillez patienter un conseiller va vous répondre » - J’attends (et m’occupe comme je peux sur les forums d’Actuchomage) - Je patiente… Plus de musique, plus rien à l’autre bout du fil… Je raccroche.

Quatrième tentative
 : « Cet appel passé depuis un poste fixe vous sera facturé 11 centimes d’euro. Attention : Un surcoût peut vous être facturé par votre opérateur mobile ou box » - « Veuillez patienter un conseiller va vous répondre ». Je patiente… Musique… Musique… « Veuillez patienter un conseiller va vous répondre ». Verdict : « Tous nos conseillers sont en ligne. Veuillez renouveler votre appel ultérieurement ». Poil aux dents !
Toujours aucune réponse à la question que je veux poser depuis deux jours. Elle est simple, nette et précise : Je viens de me réinscrire (via www.pole-emploi.fr) comme demandeur d’emploi. Je souhaite obtenir un rendez-vous (que je n’ai pas obtenu par mail) pour déposer ma demande d’indemnisation et passer un premier entretien.
8 appels : Aucune réponse.
JEUDI 12 MARS (jour de relâche)
VENDREDI 13 MARS
Aujourd’hui, c’est décidé, j’enfourche mon vélo pour me rendre à l’antenne Pôle Emploi dont je dépends pour prendre directement rendez-vous avec un conseiller, histoire de « contourner » le 3949. J’arrive sur les lieux. Accueil plutôt sympathique d’un jeune homme qui m’indique que je ne peux obtenir un rendez-vous… qu’à partir du 3949 !

Il y a vraiment quelque chose d’aberrant. T’es sur place, t’as un mec en face de toi, un humain, quoi, et tu ne peux pas prendre rendez-vous. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
De retour chez moi, je compose le 3949. Putain, j’y crois pas ! Je tombe direct sur quelqu’un ! Une femme me dit : « Veuillez patienter ». Elle me reprend en ligne, me demande mon numéro d’identifiant et… et… me renvoie sur le message d’attente… qui finit par me dire : « Tous nos conseillers sont en ligne. Veuillez renouveler votre appel ultérieurement ».
Deuxième coup de fil : « Tous nos conseillers sont en ligne. Veuillez renouveler votre appel ultérieurement ».
Troisième : Je patiente en rédigeant le récit de mon aventure… Petite musique crispante… « Veuillez patienter un conseiller va vous répondre »… Petite musique crispante… « Tous nos conseillers sont en ligne. Veuillez renouveler votre appel ultérieurement ».
Quatrième tentative : « Tous nos conseillers sont en ligne. Veuillez renouveler votre appel ultérieurement ».
Je vais chercher une baguette de pain.

Cinquième ou sixième tentative
, je ne sais plus, en toute fin de matinée. Je n’ai pas résisté. J’suis accro au 3949. Mon opérateur de téléphonie mobile aussi !
Tentative concluante ! Oui, vous m’avez bien lu : CONCLUANTE ! C’est énorme !
J’ai réussi à pécho une conseillère… pas très aimable je dois dire, alors que moi j’étais tellement heureux, tellement soulagé… que j’allais pas lui faire de reproche : « C’est seulement maintenant que tu décroches, Banane ! »
Non, j’étais tout miel : « Bonjour Pôle Emploi », que je lui ai dit à la conseillère pas aimable. « J’aurais besoin d’un rendez-vous avec un agent pour étudier mes droits à l’assurance-chômage et fixer les objectifs de mon projet personnalisé d’accès à l’emploi ». Genre le mec qui se la pète un max. Le chômeur moderne, quoi !
V’là qu’elle me répond : « Faut attendre la convocation qui va arriver par courrier ».
« Ben, justement, j’ai reçu un semblant de convocation qui m’invite à me présenter à Pôle Emploi, sans me fixer ni jour ni horaire », que je lui dis.
Le « semblant » lui a visiblement déplu. Elle se fait plus sèche : « Ben, présentez-vous avec votre courrier. Au revoir ! »
Ni une ni deux j’enfourche mon vélo, direction l’antenne Pôle Emploi… muni de mon courrier. Faut faire vite, ça ferme à midi le vendredi… Je retombe sur le jeune homme sympa.
« Bonjour, je souhaiterais obtenir un rendez-vous avec un conseiller pour boucler mon dossier ». Et je lui soumets mon courrier. Dubitatif, il me répond : « Je vous l’ai déjà dit ce matin, monsieur. Pour ça, faut passer par le 3949 ».
Évidemment, tout est vrai. Ça ne serait pas drôle, sinon !
Bon, je laisse passer le week-end. Je téléphone demain à ma mère (pour recueillir ses précieux conseils), à ma grand-mère (qui aura bientôt 108 ans et qui m’a toujours soutenu dans les épreuves) et à ma fille de (bientôt) 9 ans, qui sera sans doute plus inspirée que je ne le suis.
Sans déc’, qu’est-ce qu’il faut faire ? Car, en attendant, mes droits aux allocs ne sont pas étudiés, donc pas de ressources. Et le courrier de « convocation » merdique que j’ai reçu stipule : « Cet entretien est indispensable dans le cadre de votre projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE). En cas d’absence à cet entretien (qui n’est pas fixé), je serai contraint, conformément aux articles machin bidule, de procéder à votre radiation de la liste des demandeurs d’emploi ».
À peine inscrit et déjà (presque) radié. En voilà un au moins (moi) qui ne viendra pas plomber les chiffres du chômage !
Un trait d’humour, ça ne fait pas de mal. Et puis, ça ne coûte rien (contrairement au 3949). Reste que la situation est kafkaïenne !
Un chômeur très ordinaire
PS : Un petit test conso qu’on aurait pu (du) intituler : « 3949 : J’ai PESTÉ pour vous ! »
Retour en haut de la page