La famille et l’école, deux piliers à défendre


La révolution conservatrice peut compter sur les progressistes pour le coup de pouce.
Les prétendus modernistes, yeux clos et oreilles bouchées, ne voient rien de la réactivité de la société excédée. 

Ces apprentis sorciers ont déjà saccagé la nation ; ils ont rendu honteux le sentiment d’appartenance à la patrie charnelle. 
Voilà qu’ils s’acharnent à déconstruire la famille et ses filiations : ils les veulent ouvertes au commerce de la gestation pour autrui (GPA) et à la procréation médicalement assistée (PMA) entre couples de femmes.
 

Parallèlement, l’école n’en finit pas de subir les "colonisations idéologiques", ainsi nommées ce week-end par le pape François, qui dénonce "le sournois endoctrinement de la théorie du genre" en France. Cette discipline trouve plus utile d’éveiller les enfants à leur liberté de choisir leur sexe qu’à la lecture, à l’écriture et au calcul. Stop ou encore ?
 (...)

Paru dans Le Figaro, 7 septembre 2016
Ivan Rioufol