De la Fédération Européenne des Femmes Actives en Famille

Si j’ai une conviction, c’est que l’avenir de notre association est dans sa capacité à faire passer quelques idées clé. La mise en œuvre suivra quand elles seront reconnues et partagées.
La première est la reconnaissance des femmes à la différence, la possibilité de faire leur propre
choix de vie.
La deuxième est qu’une fonction sociale fondamentale pour l’avenir des sociétés occidentales est ignorée : l’éducation des enfants, une fonction chère aux femmes qui ne veulent cependant pas s’y faire enfermer.
La troisième est la fin du mépris : la reconnaissance des femmes qui veulent être des femmes actives au foyer, que ce soit définitivement ou par séquences .
Ce que nous défendons n’est pas ringard ; c’est au contraire une vision innovante de l’évolution de nos sociétés. Le fait que la notion de " travail invisible " commence à être reconnue est encourageante.
Il faut que nous travaillons activement aux groupes e travail dont j’ai parlé l’an dernier, tandis qu’en France le colloque organisé par FAEF en Octobre prochain contribuera à faire progresser ces idées. Le forum organisé à Bruxelles, il y a quelques jours, par notre association en Hongrie est un autre bon exemple de ce qui peut être fait, car il montre le fort soutien des jeunes générations a ce que nous promouvons.

Marielle Trésarrieu, Présidente de la Fédération Européenne des Femmes Actives en famille