A propos de: l'actrice Loretta Young

La « clause de moralité » de son contrat impliquait de « régler le problème » en cas de grossesse issue d’une liaison « interdite ».

Loretta Young : comment l’actrice a résisté à la pression d’Hollywood qui la poussait à avorter
©Kobal / The Picture Desk





La carrière de la célèbre actrice hollywoodienne Loretta Young fut très fructueuse, s’étendant de 1917 à 1961, avec à la clef deux étoiles décrochées sur le célèbre Walk of Fame pour ses rôles au cinéma et à la télévision. Pourtant celle-ci aurait pu tourner court, la comédienne ayant décidé d’aller à l’encontre de la « clause de moralité » émise dans les contrats des studios de cinéma dans le but d’éviter que les jeunes actrices ne fassent scandale.
De quoi était-il question ? Les jeunes vedettes les plus en vue de l’époque n’avaient pas le droit d’avoir de liaisons, et si tel était le cas, elles étaient obligées de recourir à l’avortement en cas de grossesse imprévue. .

Ainsi fonctionnait le monde que la jeune Loretta Young s’apprêtait à intégrer. Très tôt dans sa carrière elle fut amenée à partager l’affiche avec Clark Gable (L’Appel de la forêt, sorti en 1935 de William A. Wellman d’après Jack London), dont elle tomba amoureuse. S’ensuivit une grossesse imprévue.

Quand ils découvrirent la grossesse, les deux acteurs demeurèrent très discrets à ce sujet et décidèrent de la dissimuler au maximum. Le studio mit la pression pour que Loretta avorte mais elle refusa, et prit des mesures extraordinaires pour que cela ne se sache pas, tout en espérant pouvoir mener de front carrière et maternité. Elle donna « beaucoup d’interviews et participa à de nombreux événements publics pendant la première partie de sa grossesse dans l’espoir de pouvoir faire croire à un soudain besoin de repos dans les derniers mois. Ensuite elle décida de passer plusieurs semaines à l’étranger avec sa mère. Quand elle revint, il fut dit à la presse qu’elle avait été malade. »

Elle donna secrètement naissance à sa fille dans une petite maison de Los Angeles et la confia à un orphelinat. Elle l’appela Judy en hommage à saint Jude, patron des causes difficiles. Par la suite, Loretta revint « adopter » sa propre fille alors âgée de 19 mois.
C’est d’ailleurs cette histoire qui a inspiré les réalisateurs Joel et Ethan Coen pour un des personnages de leur film Ave César. En effet, la femme jouée par Scarlett Johansson est contrainte de signer un accord qui stipule qu’elle confie son enfant à une personne payée pour « être dupe » et qui lui permet ensuite de venir récupérer l’enfant quelques années plus tard, une fois que l’eau a coulé sous les ponts.
Loretta Young fit le choix de cacher la vérité à sa fille et ne lui raconta son histoire que peu avant son mariage. Judy fut terriblement déçue d’apprendre qu’elle avait grandi dans le mensonge, elle aurait préféré connaître la vérité dès le début. Loretta Young ne reconnut jamais publiquement cette filiation, mais permit qu’elle soit divulguée après sa mort.
Quelques années après la naissance de Judy, Loretta Young finit par épouser le producteur Tom Lewis avec lequel elle eut deux fils, Peter et Christopher.
Clark Gable ne rendit qu’une seule fois visite à sa fille, sans lui dire qu’il était son père. Il se maria cinq fois et n’eut qu’un seul fils, né quatre mois après son décès, à l’âge de 59 ans.