Assumons notre vraie place.




Extrait de la chronique de Chantal Johnston:

" (...) Tout cet argent qu'on a, parce qu'on est 2 à travailler, qu'on a moins d'enfants, nous rend-t-il heureux?
Je ne sais pas, mais si on court moins après l'argent, on court encore plus après le temps, on regarde de haut ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas entrer dans le système.

On s’étonne du nombre de suicides, les psy et les avocats sont débordés, les prisons sont pleines, le monde pharmaceutique fait fortune avec les somnifères et anti-dépresseurs, et notre planète devient une poubelle où l'air pur devient une denrée rare!
Et tout ce Mal Etre, parce que les femmes ont oublié que leur premier devoir c'est la famille. 

Il est temps que les femmes se réveillent et prennent les choses en main, pour un monde meilleur, plus sain, plus propre, où chacun a sa place, où chacun fait de la place à l'autre.
Il est temps qu'elles redonnent priorité à leurs familles, qu'elles se détournent des fausses promesses de ce monde. 

Elles veulent régner sur le monde?  Qu'elles soient maîtresses de leur maison, ce monde en miniature, où il y a un ordre et non l'anarchie, où ce que fait l'un joue sur ce que font les autres, où chaque parole, chaque acte a son importance quel que soit l'âge de l'auteur, où la porte peut être ouverte pour l'étranger, le plus faible.
Finalement le monde où , parce qu' on a dit non à la course effrénée, on peut cultiver toutes ces belles valeurs que nos gouvernements essaient d'imposer ,en vain, à coup de lois."