Trafic d'enfants et mères porteuses

Madhumati avait 22 ans. Cette jeune maman pauvre vivait dans l'ouest de l'Inde quand le drame est survenu : elle a été assassinée et son bébé, volé !

« Selon la police, son assassinat est lié à un réseau de trafiquants d'ovules et de voleurs d'enfants », rapporte Asia News. Madhumati aurait refusé de se vendre et de vendre son bébé, retrouvé depuis (1).
Ce tragique événement met en lumière le drame des femmes victimes de ces trafics sous-terrains qui se développent dans les pays pauvres : « La rémunération des mères porteuses attire de nombreuses femmes. Il n'est pas rare que ces femmes acceptent, plus ou moins contraintes par leur entourage, de porter un enfant pour rembourser des dettes contractées par ailleurs. » (1).
L'Inde souffrait du trafic d'enfants, volés pour être vendus ou ignominieusement exploités. Un nouveau mal s'y ajoute désormais : « Certaines petites filles sont maintenant vendues pour devenir des « machines à bébé », mettant parfois, une fois devenues pubères, plus de dix enfants au monde pour le compte d'autrui. »(1).



Dans l'actualité
Image pour le résultat associé aux actualités
Les larmes de Madhumati
Ouest-France - Il y a 2 jours
Madhumati avait 22 ans. Cette jeune maman pauvre vivait dans l'ouest de l'Inde ... n'a pas été retenue par la France qui a préféré reconnaître la ... Les larmes de Madhumati comme celles de toutes les ...