Pour le spécialiste de l'islam, Vincent Geisser, "les autorités de l'Etat sont totalement désemparées face à la mutation du terrorisme".




Vous semblez d'accord avec Gilles Kepel qui a déclaré vendredi que le "logiciel" des terroristes a changé et que notre classe politique "est nulle".

On est tombé dans une situation où l'on trouve rassurant que Daech revendique l’attentat. Cela permet d'identifier l'ennemi. Mais encore une fois, les autorités ne semblent pas assumer que ces personnes n'ont rien à voir avec le GIA ou avec ce qu'a pu faire Al-Qaida. Ces individus sont très souvent d'abord des petits délinquants avant d'être des islamistes radicaux. C'est une configuration nouvelle et les autorités de l'Etat semblent désemparées face à ce type d'individus. Ils tiennent un discours dramatisant, guerrier, qui occulte le problème. En n'ayant que le mot Daech à la bouche, on oublie que ces personnes peuvent frapper partout et tout le temps et sans un lien fort avec l'EI.

Je trouve donc que le constat de Gilles Kepel est justifié. Il doit aussi y avoir une éthique politique, on ne doit pas instrumentaliser, politiser tout cela. Des pays moins en avance que la France sur le plan démocratique ont compris cela. De ce point de vue, la classe politique française a failli. Nous devons faire un vrai diagnostic sécuritaire, expliquer la complexité de la situation aux Français. Les pouvoirs publics seraient inspirés d'organiser une grande conférence nationale sur le terrorisme. Cela permettrait d'ajuster nos outils de lutte contre le terrorisme. Il est aussi très dangereux selon moi de pointer du doigt les services de renseignement. Leurs missions sont très compliquées compte-tenu de cette mutation du terrorisme.
Challenge²²


Attentat de Nice: "la classe politique a failli face à l'État ... - Challenges

www.challenges.fr › France
Il y a 2 jours - Vous semblez d'accord avec Gilles Kepel qui a déclaré vendredi que le "logiciel" des terroristes a changé et que notre classe politique "est ...