Les effets d'un dimanche travaillé sont difficiles à compenser




Le dimanche est traditionnellement consacré aux loisirs, à la famille et aux amis. Pour ceux qui sont amenés à travailler ce jour-là, avoir un jour de repos en semaine ne permet pas d'avoir ces mêmes moments de partage.
Un salaire doublé, la prise en charge des frais de garde des enfants, le remboursement des frais de taxi, voici quelques-unes des compensations obtenues par les salariés dans le cadre des accords de branche permettant le travail dominical. Mais ces avantages ne compensent pas tout. Selon une étude publiée dans la revue Economie et statistique de l'Insee, travailler le dimanche entraîne une perte de sociabilité familiale et amicale que ne peut remplacer aucun jour de repos en semaine. Un enjeu social "souvent occulté dans les débats relatifs à l'extension du travail dominical", selon ses auteurs, auteurs Jean-Yves Boulin et Laurent Lesnard.
Moins de temps accordés aux enfants
Le dimanche, jour sans travail et sans école, est aussi et surtout plus propice aux moments de partage en famille et avec les amis. "Il permet de synchroniser les rythmes de l'ensemble de la société", souligne Laurent Lesnard. De ce fait, le travail dominical a des conséquences plus importantes que le travail en semaine, notamment sur les temps familiaux. Selon les calculs des deux chercheurs, la perte de sociabilité parents-enfants, "toutes choses égales par ailleurs", est ce jour-là "quasiment multipliée par deux" (+43%). Les temps spécifiques mère-enfants et père-enfants sont aussi plus impactés, (-69% et -92% respectivement). Or, "le temps passé ensemble en famille est l'un des piliers du lien familial contemporain", soulignent les auteurs.
Un jour de repos en semaine compense-t-il cette perte de sociabilité? Pas entièrement, selon l'étude. "Une partie des temps de sociabilité parents-enfants et amicale récréative perdus les dimanches ne sont pas récupérés pendant la semaine et correspondent à des pertes nettes pour les travailleurs dominicaux", selon les chercheurs. Les temps parents-enfants sont les plus affectés, avec une perte nette de presque 40 minutes, tandis que la sociabilité amicale se creuse de 25 minutes.