Encore frappé au cœur
Au lendemain de l’attentat au camion sur la Promenade des Anglais, la capitale de la Côte d’Azur est d’un calme et d’un silence très inhabituels. Entre recueillement et colère contenue, les Niçois, de même que les touristes, ont préféré rester chez eux.