"Le bonheur en famille", la joie d'être Maman.



Avoir un jardin m’a toujours paru une chance extraordinaire. Nous avons eu notre premier jardin quand notre fille aînée avait un an environ. C’était un petit jardin assez moche et qui donnait directement sur une nationale. Pas de haie, pas de grillage, n’importe qui pouvait à tout moment rentrer chez nous. Nous n’y sommes pas restés très longtemps car dès que les enfants ont su marcher cela devenait bien trop dangereux pour eux et la proximité des voitures roulant à toute vitesse ne me rassurait pas du tout. 
Ce jardin avait malgré tout un avantage outre le fait d’exister, c’était de nous donner de chaque côté de la maison des voisins extrêmement gentils. Nous étions tous les deux de vrais citadins mais mon mari, espérait je ne sais quel miracle de ma part. Or, si j’aime les arbres et les fleurs, et si je sais bien les reconnaître, je n’ai absolument pas la main verte et sans doute ni la patience ni le courage de m’occuper de mes plantations comme il le faudrait.
Le deuxième printemps passé là, nous avons décidé de faire un potager. Dans notre carré de chou, rien ne poussait vraiment. Un jour où je regardais tristement nos trois malheureuses tomates, notre courgette et la minuscule aubergine qui avait bien voulu se donner le mal de sortir de terre, notre voisin se penchât par-dessus le tube de ferraille qui nous servait de haie. 

Lui qui avait un jardin magnifique, il eût un sourire compatissant pour notre pauvre carré de choux, me prodigua quelques conseils, mais sans s’y intéresser vraiment. Ce qui l’intéressait c’était nos deux enfants de un et deux ans qui jouaient à côté de moi.
Après un silence, il m’a regardé et m’a dit : « vous savez, vous avez une fille et un garçon, comme nous. On appelle ça le choix du roi. Vos enfants sont aussi rapprochés que les nôtres. Si ça vous ennuie pas je vais vous donner un conseil : nous nous sommes mariés jeunes, ma femme et moi et nous avons eu un garçon et une fille, l’idéal. 
Du coup nous avons décidé de ne pas avoir d’autres enfants. Je vous en supplie, ne faites pas la même bêtise que nous. Aujourd’hui, nos enfants ont 18 et 19 ans, ils ont leur bac et sont partis travailler au loin …et nous nous retrouvons ma femme et moi comme deux crétins dans une maison vide à même pas 40 ans.
Les enfants sont la joie d’une maison, surtout, si vous pouvez ayez d’autres enfants, ne faites pas comme nous. » 

J’ai regardé mon voisin, son potager tellement beau, j’ai jeté un coup d’œil sur mes pauvres légumes et j’ai pensé sans lui dire… mais notre petit troisième, il est déjà en route, bien au chaud dans mon ventre. Et, si même lui trouve que c’est le plus important, je ne vais pas me tracasser pour un potager archi nul. » J’ai fait un grand sourire à notre voisin et je l’ai remercié.

Je ne sais pas s’il se doute qu’aujourd’hui nous avons 7 enfants et que bien souvent j’ai pensé à ce qu’il m’avait dit, un beau soir de printemps.
B. Janilec