"Le bonheur en famille" Grèves SNCF!



Les  grévistes de la SNCF, ce ne sont pas mes copains. Je ne comprends même pas que des hommes et des femmes puissent empoisonner à un rythme aussi constant la vie des autres.
Les chemins de fer et les trains sont pourtant des outils merveilleux et ont leur doit beaucoup, quel dommage qu’on puisse en faire une telle galère.
Les grèves nous ont déjà empêchés d’aller consoler des proches au moment des enterrements, de rendre visite à l’hôpital à des malades qui comptaient sur nous, fait rater des rendez-vous de grands professeurs pour notre fille malade,… mis en danger nos enfants petits en les immobilisant par exemple dans des villes qu’ils ne connaissaient même pas,… et je ne compte pas la galère des enfants pour se rendre tous les jours à leur lycée dans la ville voisine ou le coût de moyens de reconversion pour arriver à faire rentrer mon mari en déplacements. 

Dernière grève : notre fille doit retourner dans son école de Marseille, et nous sommes en Bretagne pendant que mon mari travaille. Chez nous, là-bas, nous n’avons pas internet. Au début de la semaine nous nous décarcassons elle et moi, pour trouver une solution et nous connecter malgré tout. Le site SNCF apparait, nous voyons bien sur le côté le mot grève, mais c’est tellement commun chez eux que nous n’y prêtons pas garde. On tape : Auray-Marseille. Une page quasiment vide s’affiche et une petite phrase laconique nous informe du genre : « Pas de réservation possible »
Ce sont les vacances, nous n’écoutons pas trop la radio alors je pense que les trains sont déjà plein. Nous demandons pour la veille, l’avant-veille,… en pleine semaine je me dis que les trains ne seront pas complets. La même phrase s’affiche. Fébrilement nous lançons la recherche sur Nantes- Marseille, Paris Marseille, Massy Palaiseau-Marseille, et même Colmar (où nous habitons)-Marseille,… Après tout comme nous rentrons le vendredi elle pourra toujours voyager le samedi ou le dimanche et être à l’heure à l’école. Ça ne fera pas d’économies, mais ça reste possible.
En fait non. TGV ou non, cela ne va pas mieux. Toujours  le même message : aucune réservation possible Je décide alors de prendre la voiture et de filer à la ville voisine à une dizaine de km de là. Queue éternelle au guichet pour m’entendre dire : « pas de réservation possible, trains annulés, surtout avec les liaisons du sud, la fin du conflit n’est pas prévue. » Un conflit pour quoi ? La personne du guichet n’en sait même rien. Je la remercie de bien vouloir travailler, elle, et repart.

Ma décision est prise, on finit les vacances sans trop de stress, et le jour du départ on passera de gare en gare pour essayer de lui faire prendre un train au vol, si cela existe encore.
Vendredi matin, 9 heures, nous sommes en gare d’Auray. Statu quo, pas d’informations, pas de réservations, si ce n’est un train qui part de Rennes pour Marseille, via Paris mais qu’on nous dit déjà complet des réservations avant grève.
 J’hésite, faut-il passer par Rennes et voir s’il est possible de monter dedans et prendre un billet auprès du contrôleur ?
Le guichetier nous le déconseille, il craint que notre fille ne puisse même pas monter dans le train et reste en rade à Rennes ou qu’on la fasse descendre à Paris puisqu’elle n’a pas de billets.
Je ne veux pas prendre ce risque nous partons donc tous ensemble. Je donne rendez-vous à mon mari (qui travaille cette semaine à Paris et doit nous rejoindre pour rentrer à Colmar avec nous) à la gare de TGV de Massy-Palaiseau où il doit rendre sa voiture de location. Nous espérons un peu qu’un train en partira pour Marseille. Nous arrivons à Massy vers deux heures. Bernard nous y rejoindra à 4. Je pars me renseigner et découvre avec ravissement qu’un train est annoncé pour Marseille avec un départ à 15 heures 21.
Par contre on ne veut toujours pas nous donner de billet. Il faudra le prendre dans le train.
Ce qu’il y a d’étonnant, c’est qu’à 15heures 10 les rails sont occupées par un autre TGV en route pour Lille lui, et qui aura déjà dû être parti depuis 14 heures 27.
Le quai est plein de gens qui attendent. Renseignements pris le train en provenance de Rennes pour Marseille ne peut pas arriver car celui de Lille ne peut pas partir, à cause des grévistes qui encombrent la voie un peu plus loin. On croit rêver !!!!!
A 16 heures 15 le train de Lille démarre enfin, et on nous annonce alors que le train de 15 heures 21 en provenance de Rennes ne va pas arriver car on va faire passer d’abord le train de 16 heures 21 en direction de… Marseille ! Je ne sais pas d’où il vient celui-là, mais si je plains du fond du cœur les passagers de Rennes qui vont encore attendre, je ne peux que conseiller à ma fille de monter dans ce train–là qui semble avoir la baraqua… et en première encore avec accord du contrôleur car il n’y a plus de place ailleurs.

Dans sa précipitation, elle en perd le chapeau que je viens de lui offrir,… mais il est dit que la chance est en train de tourner, d’abord parce que je vais finir par retrouver son chapeau et le lui rendre juste avant que le train ne démarre, ensuite parce qu’elle ne reverra plus le contrôleur du voyage,  ce qui la fera voyager en première et gratis, enfin parce qu’elle a au fond de sa poche un autographe d’un de ses rugbymen favori qui attendait sur le quai à côté de nous en compagnie de sa femme et de sa petite fille.
Allez, c’est sûr nous n’aurons pas été les plus malheureux… mais pas vraiment grâce à la SNCF !
B. Janilec