A propos de: "Nous avons tellement de chance!"

Chère madame,
Je suis un peu gênée par ce "nous, femmes au foyer… c’est de pouvoir vraiment nous occuper de nos enfants et de pallier, lorsque le risque s’en fait sentir, les déficiences des structures chargées de les instruire." parce que la logique de la phrase sous entend insidieusement que "les autres" ne le feraient pas !
C’est dommage de parler des femmes, des mères en faisant des comparaisons de la sorte !
Yolande