Quelle musique! Superbe film, nous avons beaucoup aimé! (B.J.)


"La passion d’Augustine"
 […] un film authentique où tout sonne profondément juste, avec beaucoup d’émotion.

Même si la fin est un peu expéditive, le film est passionnant. On s’attache à ses sœurs que l’on reconnaît à peine lorsqu’elles sont habillées en « civil ». Quels regards pénétrants ! A travers elles, on ressent des sentiments forts, que l’on soit religieux ou non. La passion d’Augustine, un film authentique où tout sonne profondément juste, avec beaucoup d’émotion. La passion d’Augustine est si forte et si belle que nous sommes nous-mêmes passionnées. Tout est majestueux dans ce film : les décors, naturels de grande beauté sous la neige immaculée, le couvent comme on n’en voit plus, les jeunes filles et leur talent musical. Toutes les comédiennes jouent réellement et merveilleusement du piano, y compris Céline Bonnier. Des moments de pure magie. On est comme enveloppé par ces mélodies, et nos âmes s’apaisent. Bien sûr c’est une histoire de religieuses. Mais je préfèrerai dire une histoire de femmes. Car ces religieuses sont loin des clichés classiques. Elles suivent l’évolution de la société et sont même avant-gardistes. Leur volonté de s’affirmer en tant que femmes domine tout au long du film.
Les actrices sont toutes remarquables et forment une vraie communauté. On ne peut s’empêcher de rire lorsqu’elles se lancent des pics ! Elles se chamaillent comme tout un chacun ! Quant aux jeunes filles, leurs dictées semblent bien infaisables, de même que leur vie d’internes tellement exigeantes et austères. Mais cela exista vraiment. Et l’esprit communautaire prédomine.
Léa Pool mérite que son film soit vu car pour moi, c’est un des plus beaux films de cette année, où la femme occupe une place centrale. Le seul petit bémol que je me permettrai, c’est l’accent canadien de certaines sœurs qui ne nous permettent pas de tout comprendre ! Mais c’est aussi un tel régal cet accent ! A la fin du générique, toute la salle a applaudi, comme si on avait assisté à un concert ! Grandiose ! Preuve que le film a ému tout le monde.

Bénédicte de Loriol