La patronne du bar-épicerie met le braqueur en fuite


  • Cette image extraite de la vidéosurveillance du bar a été mise à disposition par la commerçante. On y voit le braqueur la menacer avec une arme alors qu'elle tient un bébé dans ses bras.
    Cette image extraite de la vidéosurveillance du bar a été mise à disposition par la commerçante. On y voit le braqueur la menacer avec une arme alors qu'elle tient un bébé dans ses bras. | Photo : D

Menacée par une arme, vendredi soir, une commerçante du village de Champ-du-Boult (Calvados), a fait fuir un malfaiteur qui a été interpellé peu après par la gendarmerie.

Il est 22 h 30, vendredi, au bar-restaurant-épicerie « Le Bocage normand », à Champ-du-Boult, un village de 400 habitants situé près de Vire (Calvados). Cinq clients sont avec la patronne, Nathalie Leclerc-Pelan, quand surgit un homme encagoulé. Il a une arme de poing dans une main et un sac à dos dans l'autre.

« C'est un braquage, la caisse, vite ! », crie l'intrus. Nathalie Leclerc-Pelan, qui avait à ce moment le bébé d'un des clients dans les bras, ne panique pas : « J'ai cru un instant qu'il pouvait s'agir d'une blague. » Elle passe devant l'homme pour rendre le bébé à sa maman avant de revenir.

« Il m'a demandé de remplir le sac, je lui ai alors répondu qu'il n'aurait pas ma recette », raconte la patronne. Elle saisit alors le sac de l'homme encagoulé et tente de le lui arracher. Une brève rixe s'en suit, l'un des clients tente alors de s'interposer avec une chaise. Le braqueur tire un coup de feu avant d'être poussé vers la sortie par la propriétaire.

Le fuyard revientL'homme s'enfuit alors en direction de Saint-Michel-de-Montjoie (Manche), sur un scooter. Quelques minutes plus tard, il est de retour sur la place du village. « Je crois qu'il a compris la gravité de la situation et il pensait s'en tirer en venant s'excuser », commente la patronne qui a, entre-temps, prévenu la gendarmerie.

Restés à l'extérieur, quelques clients maîtrisent l'individu qui est interpellé. Encore sous le choc samedi après-midi, Nathalie Leclerc-Pelan mesurait alors la dangerosité de la situation : « J'ai agi par réflexe, j'ai du tempérament et ne suis pas habituée à me laisser faire. »

L'agresseur, âgé de 21 ans, serait originaire de la région viroise. La propriétaire du « Bocage normand » a déposé plainte.