Faire de la philosophie à l’école et au collège ?

La philosophie a été très longtemps réservée à la Terminale et aux Classes Préparatoires.
Des chercheurs se sont penchés sur l’enseignement de la philosophie dans les plus petites classes à partir des années 90.
Ça a été tout d’abord des pédagogues (Jacques Lépine et Agnès Potard, puis Michel Tozzi) ensuite des philosophes (Oscar Brenifier, Anne Lalanne).

Jacques Lépine et Agnès Potard ont fait des ateliers où le maître, paradoxalement se tait. L’un des enfants, primaire ou collégien, lance le dialogue. D’autres enfants rebondissent sur la question posée, toujours sur le même principe : doigt levé, "bâton de parole",…
Les ateliers sont enregistrés. Lors de la réécoute, le maître intervient pour donner des indications ou poser des questions aux enfants.

Dans les ateliers de Michel Tozzi, également, le maître n’intervient pas au début. Ces ateliers sont réservés aux collégiens car il faut qu’un enfant fasse passer "le bâton de parole", un autre reformule, un autre observe, etc. Il faut donc une plus grande maturité.

Oscar Brenifer en revanche est philosophe. Quand un enfant trouve une réponse, MrBrenifer lui demande s’il a bien compris ce qu’il a voulu dire et s’il peut le reformuler. Il demande alors aux autres s’ils ont compris et ce qu’ils ont compris. Il est assez violent dans ses questions.
Anne Lalanne questionne aussi les enfants. Comme O. Brennifer elle a une vraie démarche philosophique mais elle est beaucoup plus douce dans son approche.


Compte rendu de l’Atelier de SOS éducation du samedi 2 avril animés  par Jean-Paul Mongin.
Anne Jacquelin