Et si on part en vacances ? Vive la poule au pot !


En ce dimanche d’avril dans la cour d’une annexe de l’Hôtel de Ville de Versailles, une soixantaines de familles sont venues récupérer deux poules, contre 10 €.
Chaque gallinacée est capable d’ingurgiter jusqu’à 150 kg de déchets alimentaires par an. Avec une estimation de 70 kgs de déches organiques produits par habitants chaque année en France, le calcul est vite fait et a séduit l’agglomération versaillaise qui organise la distribution de 400 poules entre avril et mai.
Objectif affiché, 60 tonnes de déchets détournés des poubelles de cette communauté, qui regroupe 19 communes pour 270 000 habitants. Démarche écologique pour certains, pédagogie à destination des enfants pour d’autres, œufs frais et bio quotidiens… Les raisons d’adopter les poules ne manquent pas. L’initiative rencontre même un franc succès. Des dizaines de villes ont déjà lancé des opérations de ce type dans toute la France.

« 20 minutes »  18 avril 2016