« Il faudrait arrêter de mettre les femmes en concurrence avec les hommes et vice versa. C’est finalement une forme nouvelle de lutte des classes dont il faut sortir. Hommes et femmes ne doivent pas se penser en concurrence, mais en complément.
Si le but d’une femme est de faire comme un homme, je la plains. Le but d’une femme épanouie est de réaliser ses projets tels qu’ils la comblent, mais le standard n’a pas besoin d’être l’homme. »
Aude Mikovic – maître de conférences en droit privé.