Demain c'est notre journée, loin des clichés et des bagarres stériles

Journée de la Femme.
Le gouvernement actuel étant peu réceptif aux problèmes des femmes au foyer et ne souhaitant pas nous inclure dans sa réflexion sur les femmes et la famille, nous nous tournons vers nos propres forces pour encourager et représenter toutes les femmes de France qui veulent au moins un temps, répondre à la maison, de leurs responsabilités de femme, d’épouse et de mère.

Les médias continuent à passer par l’association pour tout ce qui touche à la femme au foyer. C’est également par le blog que les étudiants nous contactent pour leurs mémoires sur le sujet et que de nombreuses start up nous joignent pour mettre en place d’éventuels partenariats.

A l’heure où l’égoïsme et l’individualisme font rage, la bienveillance et l’altruisme des femmes au foyer sont des valeurs que l’on s’arrache.

On constate que les femmes au foyer sont aujourd’hui, très recherchées sur le marché de l’emploi. Leurs compétences dans la gestion de la petite entreprise qu’est la famille, leur ouverture d’esprit, leur disponibilité lorsqu’elles ont fini d’élever leurs enfants, leurs détermination et enthousiasme pour se former, sont aujourd’hui tout à fait reconnus. 
C’est tout naturellement que de plus en plus d’emplois sont proposés aux femmes au foyer qui veulent retravailler à temps partiel ou à temps plein. 

Nous avons la chance de ne pas être usées physiquement et moralement. Même si notre vie n’est pas facile, nous avons conscience d’avoir fait le maximum pour notre couple et nos enfants. Le résultat n’est pas toujours ce que nous aurions aimé, mais nous avons fait tout ce que nous avons pu. Quelle tranquillité de ne pas avoir de regrets.

Nous constatons que les femmes recherchent de plus en plus des modèles et des savoirs faire qui ne leur ont pas été transmis par leur mère ou les femmes de leur famille. 
Elles sont également lasses de tout ce qu’on leur impose de réussir et qui les usent avant l’âge. 
Les jeunes filles aspirent à retrouver leur vraie place de femme et à rencontrer des jeunes hommes qui acceptent de prendre leurs responsabilités d’époux et de père. 

Nous avons toute notre place pour encourager, conforter et aider toutes ces femmes qui veulent sans honte et sans complexes tout faire, mais successivement : on nous promet 80 années à vivre, il y a largement un temps pour tout : étudier, travailler, fonder une famille et pourquoi pas travailler encore,  avant de profiter de ses petits-enfants et d’une période de retraite bien méritée.
Brigitte Jacquelin
Présidente