"Bon courage !" et autres tics de langage dans l'air du temps (suite)
"EN MODE"

A une époque, on mettait un téléphone en mode vibreur quand on ne voulait pas être dérangé. Ou un téléviseur en mode veille (en dépit des conséquences écologiques). Joie du progrès technologique, merveille de la modernité : les hommes aussi peuvent désormais se dire « en mode furieux » ou « en mode tranquille ». Quand on n'a même plus le cœur à décrire ce que l'on ressent, quand on ne veut plus se fatiguer à choisir les adjectifs qui conviennent, « en mode » permet d'en faire l'économie. « En mode » flemmard. Mais on peut aussi accoler l'expression « en mode » avec un nom commun, de manière tout aussi efficace. « En mode » piscine, pour dire qu'on s'apprête à aller nager dans un milieu aquatique standardisé, par exemple. Ou encore « en mode apéro », pour signifier que tous les éléments nécessaires - Martini, olives vertes, camarades enthousiastes - sont réunis. « En mode » autorise tous les raccourcis ; charge à notre interlocuteur de combler les trous.
à suivre…
« Marianne »
16 mars 2016