Tenue aujourd'hui (2 février 2016) à l'Assemblée Nationale des Assises pour l'abolition universelle de la maternité de substitution (GPA)

"La question posée est claire: y a-t-il une limite à la réalisation des désirs desplus forts, des plus riches? L'être humain, et plus précisément les femmes etles enfants, peuvent-ils être utilisés comme moyens pour satisfaire ces désirs?
De droite, de gauche, du centre et de partout s'élèvent ainsi des personnes qui poursuivent un but commun: protéger la dignité humaine en dénonçant une nouvelle forme de traite des êtres humains cyniquement enrobée de bons sentiments, la gestation pour autrui, qui n'est rien d'autre que la location des utérus et l'achat des enfants. »
Aude Mirkovic, maître de conférences en droit privé et porte-parole de l'association Juristes pour l'enfance
www.lefigaro.fr/.../31003-20160202ARTFIG00334-gpa-s-y-opposer-n-est-...
Il y a 15 heures - FIGAROVOX/ANALYSE - Les opposants à la GPA, de droite et de ...Nationale des Assises pour l'abolition universelle de la maternité de  ...