Petites phrases

 La joie ne peut exister que s’il y a une présence au monde, une attention aux êtres et aux choses. Il ne peut pas y avoir de joie profonde dans l’agitation. 

De l’excitation, oui. De la joie, non. 
Les sociétés anciennes n’étaient pas confrontées au problème de la vitesse du mode de vie. Pourtant, on trouve, dans toutes les religions, un temps consacré à l’inactivité. C’est le shabbat juif, le repos dominical, les moments de prière… 

Ces rites rappellent à l’homme qu’il n’existe pas que dans le faire, dans l’agir, mais aussi dans l’être, dans le fait de goûter la présence au monde.
Frédéric Lenoir.
2 février 2016