Mère et enfant profitent de l'allaitement

Bénéfique pour l'enfant...  et pour la mère

Dans un rapport publié en 2009, l'Académie de médecine rappelait que l'allaitement prévient, à court et long terme, les diarrhées, les otites aiguës ou encore les infections respiratoires sévères. L'Académie souligne également que l'allaitement est bénéfique pour le développement sensoriel et intellectuel des nourrissons, diminue le risque d'eczéma à court et à long terme.
Il prévient, en outre, les risques ultérieurs d'obésité, de certains diabètes et des maladies cardiovasculaires chez l'adulte, même si l'influence du mode d'alimentation des nourrissons sur l'état de santé futur est difficile à démontrer. «En effet, il n'est pas possible, pour des raisons éthiques évidentes, de réaliser des études randomisées comparant allaitement maternel et alimentation avec un lait artificiel», précise le Pr Dominique Turck, pédiatre au CHU de Lille.

Nourrir son enfant au sein a aussi des retombées positives pour la mère, souligne l'Académie de médecine: la perte de poids et la diminution de la masse graisseuse est plus rapide dans les six premiers mois après l'accouchement. À plus long terme, l'allaitement diminuerait le risque de cancer du sein et de l'ovaire.

Autre avantage: nourrir son enfant au sein ne coûte rien. «Ce qui en période de crise économique n'est pas négligeable», ajoute Jean Pierre Chouraqui. Le surcoût lié à l'alimentation au lait artificiel est en effet estimé à 500 € pour un nourrisson pendant les six premiers mois.


Par figaro iconAnne Prigent - le 14/09/2012