« Le Bonheur en famille » (suite)

Paul vient de recevoir un message de Lydia, quelque part en Amérique. En même temps qu’elle répond par la négative à sa demande de stage de 4 mois dans le parc du Yellowstone, elle lui fait une proposition un peu mystérieuse: « Doit-elle continuer ses recherches, est-il prêt à aller dans n’importe quel parc des Etats-Unis ? »
Paul hésite un peu. Il est déçu. Son rêve c’est de voir les ours et tous les animaux sauvages, au cœur de l’hiver et aider à s’occuper du parc. Pour le reste, est-ce que cela vaut le coup d’aller si loin ? Bernard mon mari qui connait bien et aime les Etats-Unis lui conseille de répondre par l’affirmative. Il sera bien temps ensuite de voir s’il veut aller jusqu’au bout. Et même si tous les parcs ne se valent pas, il serait étonnant que notre fils ne trouve pas son compte dans une aventure de ce genre.
La réponse de Paul est partie, c’est oui, il veut bien aller dans n’importe quel parc. Les jours passent, plus de nouvelles. Paul a déjà commencé à suivre d’autres pistes de peur que tout ne tombe à l’eau. .. et puis le message tombe : « Dear Paul, je t’ai trouvé quelque chose qui va te plaire. Tu ne vas plus t’occuper d’animaux , mais de plantes… On a besoin de toi sur les pentes du volcan d’Hawaï, Est-ce que ça te dit ? »
Hawaï, ! un hurlement a retenti. Ce n’est pas Paul, mais, son frère aîné, qui voit déjà les vagues, le soleil, le surf, les plages et toute cette sorte de chose. « T’as trop de chance ! »
Paul, lui, n’est pas fana de tout ça, mais il a déjà cliqué sur Hawaï et son volcan. C’est ça qu’il aime : un volcan magnifique, encore en activité et une nature somptueuse. Le sourire est revenu et il y a de quoi.
Cela valait bien le coup de se plier à toutes les tracasseries administratives et d’arriver un beau jour de septembre avec son sac sur le dos prêt à décoller pour les îles. Grâce à internet nous avons suivi tout son voyage, toutes ses découvertes, son bonheur d’aller sur les pentes du volcan étudier la faune et la flore, ramasser des graines et les replanter, compter les arbres et pique-niquer avec les collègues dans des sites toujours fabuleux.
Nous avons pu découvrir avec mon mari ses escapades avec ses relevés GPS. Les sites internet relayés par satellites sont extraordinaires, et la précision des photos et des cartes, vraiment incroyables… Un volcan, c’est d’une puissance et d’une beauté extraordinaire, mais je me dis que son ange gardien a encore eu fort à faire quand j’ai découvert les photos où il posait avec la lave rougeoyante coulant presque sous ses pieds… et ce n’est que des années plus tard qu’il nous a avoué s’être presque noyé, pris par des rouleaux, au cours d’une des baignades … Enfin ! Il est revenu entier, c’est bien le principal.
En tout cas les cadeaux n’étaient pas finis car à son retour, il a eu son examen d’anglais et le Conseil Régional chargé de donner des subventions pour les stages a été tellement enthousiasmé par son rapport qu’il lui a financé tous ses frais de transports.
Comme on dit, « la fortune sourit aux audacieux ».
B. Janilec