"La chaîne des bons trucs "!

Bonjour humide et gris, mais agrémenté de cette " critique" d'un de nos amis à qui j'avais conseillé à mon tour ce film qui m'avait été recommandé très justement. 
Il l'évoque excellemment et le traduit comme nous l'avons ressenti.
Marielle 

Début du message transféré :

Objet: film à voir - Les délices de Tokyo

Les Délices de Tokyo Bande-annonce VO - AlloCiné


www.allocine.fr/.../player_gen_cmedia=19553297&cfi...
11 mai 2015
Regardez la bande annonce du film Les Délices de Tokyo (Les Délices de Tokyo Bande-annonce VO). Les ...
Un film solaire !
La rencontre de deux (voire trois ?) exclus de la société japonaise. Un tenancier d'une baraque à frites locale (en fait il vend des gâteaux fourrés avec un confit d'haricots rouges, qui semblent être un mets de choix), une vieille dame toute chenue, qui cuit les haricots de façon tout-à-fait exceptionnelle, et une collégienne esseulée, sans le sou, qui ne vit que pour son canari et rêve d'indépendance. 

La vieille dame (Tukye ?) illumine, éclabousse la vie des deux autres et notre écran, de son sourire, de sa joie de vivre et de sa sérénité. Elle entend les haricots s'épanouir pendant la cuisson, elle parle avec la lune, elle écoute le canari lui demander la liberté : la Nature à oreille ouverte. Lui, Sen, visage fermé, seul avec son alcool, triste à faire peur, soutier de la baraque -qui ne lui appartient pas, mais à laquelle il est enchaîné pour cause d'emprunt, sans doute usuraire, à la propriétaire.

Un peu à la fois les secrets se révèlent. Ils sont lourds et montrent la violence de la société japonaise derrière une politesse exquise des rapports formels. Mais en même temps la rencontre avec Tukye va transformer non pas la vie, qui reste toujours difficile, mais le regard que lui portent Sen et la collégienne. Et ça change tout.

Un régal pour les yeux, pour les oreilles, pour le cœur. Des acteurs magnifiques, des jeux de regards et des visages d'une très grande expressivité, une prise de vue intense qui dit beaucoup du temps qui passe.
On se sent propre après un tel film. Un film de rédemption ...