De Martine, adhérente.

Je ne résiste pas à te recopier un petit texte qui vient de (re)paraître dans l’écho des anciennes (bulletin trimestriel de mon lycée privé parisien, La Tour) qui donne un extrait de ce même ÉCHO datant de…1956 !

Est-ce si différent de nos jours ?
(Télévision ou autres écrans, effectivement les situations se ressemblent... sauf que malheureusement aujourd'hui il n'y a souvent même plus de vie de famille et de repas pris ensemble! B.J)

T comme TÉLÉVISION

On a de la difficulté à croire en France que dans une famille américaine le maître de famille n’est pas le père : c’est la télévision. 

Elle gouverne la famille comme une reine malicieuse déguisée en reine bienfaisante.

Après l’école, les enfants courent vite chez eux. Est-ce qu’ils sont enthousiastes à l’idée de faire leurs devoirs et joyeux d’avoir du temps pour jouer ?

Non..c’est simplement qu’ils veulent être à l’heure pour les programmes.

Le soir, on voit toute la famille assise autour de la télévision. Aucun ne se lève pour le repas. La cuisinière apporte le dîner qu’ils prennent en regardant l’écran. Le lendemain, ils ne se rappellent plus ce qu’ils ont mangé la veille au soir. Ils sont si intéressés par la télévision que si une bombe atomique tombait chez eux, elle ne les dérangerait pas.

La disposition de la famille dépend du programme qu’elle voit. S’il est triste : la famille pleure. S’il est comique : la famille rit. S’il est gangster : la famille ronge ses ongles en se tenant raide aux bords de ses chaises. S’il est cowboy : les enfants imitent les joueurs en faisant les coups de feu et en tombant à terre.

Au lieu de tenir des conversations à table, ils regardent la télévision. Ce que la télévision raconte, on le croit, on le répète, on l’imite.

Vraiment, la télévision est maître, mais j’espère que cette reine égoïste sera écrasée par les intellectuels qui veulent penser par eux-mêmes et non accepter en aveugles tout ce qui leur est présenté.

S.F.  En H.F,
Extrait de l’ÉCHO 1956