Actuellement, la politique familiale ne va pas bien, c’est sûr.

Et pourtant… ne soyons pas sous influence ! Ayons de l’audace. Le soleil revient toujours après l’orage.
Et si on ne peut jamais savoir de quoi sera fait l’avenir, ce que l’on sait bien c’est que le fils ou la fille qui n’a pas été mis au monde, n’apportera jamais sa pierre à l’édifice de la famille.

On regrette rarement d’être un peu moins riche, mais toujours de ne pas avoir eu l’enfant qu’on désirait. Et cet enfant est un moteur inouï pour développer les capacités des parents à régler les problèmes qui surgissent. 

Cela a toujours été : le bonheur et la responsabilité que donnent l’enfant que l’on a mis au monde peut venir à bout de tout.

Père et mère unis, frères et sœurs complices, rien de tel pour que la vie soit et reste passionnante. Ne nous trompons pas de projet, ne nous trompons pas d’idéal.


Brigitte Jacquelin
28 janvier 2015