L'arrivée d'un bébé dans la famille

Chaque « heureux événement » réaménage tous les liens du groupe familial.
Par figaro iconPascale Senk - le 12/06/2015

Monkey Business Images/Monkey Business - Fotolia






Dans les maternités de France et d'ailleurs, la scène se répète des milliers de fois chaque jour: bébé est né, la famille venue le visiter se penche sur son petit lit. Les exclamations fusent: «Qu'il est beau! Quelle jolie bouille…». Puis, très vite, les tentatives de raccrocher le nouveau-né à toute l'histoire familiale et aux deux lignées s'expriment spontanément: «Qu'est-ce qu'il ressemble à son oncle!» ; «Non, il a plutôt la bouche de son père!»… Ces échanges au-dessus du berceau ne sont nullement futiles. Pour des chercheurs en psychologie comme ceux de l'Observatoire du bébé, que dirige Denis Mellier, ils ont au contraire une fonction de cohésion et d'unification absolument nécessaire pour que la famille puisse s'approprier cet «étranger familier» qui arrive au monde.

«Il y a un contrat inconscient entre le groupe familial et ce nouveau-né qui doit prolonger Ia lignée, explique Patrice Cuynet, professeur de psychologie clinique et psychopathologie à l'université de Franche-Comté. Le bébé est comme un miroir dans lequel tout le monde se plonge, car on attend beaucoup de choses de lui: va-t-il être assez fort pour survivre et porter l'héritage de la famille dans le futur? Derrière son corps apparent, il y a tout ce qu'on y voit et dont on a besoin pour se réassurer en vérifiant que ce bébé appartient bien aux deux familles.» D'ailleurs, au-delà des ressemblances physiques, l'histoire de chacun est réactivée: «Si son grand-père le voyait…»,«il est né à la même heure que sa tante»…


Pour les psychologues, le «travail de nativité» concerne donc autant le nouveau-né que ses parents, proches ou lointains, et fonde l'existence à venir de ce nouvel individu. Ce «bain de langage et de liens» semble plus que jamais nécessaire pour que l'enfant s'ancre dans sa communauté, et pour que chaque membre de celle-ci bouge aussi en lui faisant place.