Histoire de la France pour nos enfants

IIIème Partie (suite) : Le temps des rois 
(du 15ème au 18ème siècle)*

Au 18ème siècle, une forte augmentation de la population. On a constaté une augmentation de la population due surtout à la diminution de la mortalité.

On a constaté des améliorations.
Une amélioration du climat : après un terrible hiver 1709, une période de réchauffement favorise les cultures. On obtient de bonnes récoltes.
Une augmentation des surfaces cultivées due à un travail opiniâtre : des franges forestières sont défrichées, des marais sont asséchés en Basse-Seine et en Poitou.
Un nouvel assolement améliore les rendements :
Nouveauté : l’assolement triennal sans jachère, la jachère est remplacée par des cultures fourragères (luzerne, betterave, navet) qui n’épuisent pas le sol et permettent l’élevage d’un peu plus de bétail ; apport de fumier supplémentaire, cheptel plus important et aucune parcelle inculte.

Des réelles nouveautés apportent des suppléments de ressources.
Les nouvelles cultures se répandent enfin, elles diversifient la production.
La pomme de terre importée d’Amérique, apporte un précieux complément à l’alimentation des hommes et peut se cultiver partout ; le maïs, cultivé dans la moitié Sud de la France améliore l’alimentation du bétail. Les grandes famines ne reparaîtront plus.
Le vignoble s’étend.
Les plantations de mûriers se multiplient pour l’élevage du ver à soie.
La culture du lin et du chanvre s’intensifie pour deux raisons : l’usage du linge de corps se généralise et la fabrication de voiles et de cordages pour la marine est de plus en plus importante.

Un complément de ressources grâce à « un travail à domicile ».
Dans le Nord de la France, à la morte saison, filature et tissage apportent aux paysans un complément de ressources : des fabricants de la ville voisine leur confient un métier à tisser et la matière première (le fil), puis reviennent prendre livraison du tissu fabriqué pendant les mois d’hiver.
Vers la fin du 18ème siècle, la population compte 25 millions d’habitants dont 20 millions de paysans.
Rose Gralhon


*Retrouvez les chapitres précédents dans « libellés », à la rubrique : « Histoire de France pour nos enfants. »
                                                                                                       14 décembre 2015