"Histoire de la France pour nos enfants"

Histoire de la France pour les enfants –IIIème Partie : Le temps des rois (du 15ème au 18ème siècle) suite*

Au 18ème siècle, un essor sans précédent du commerce.

Le commerce triangulaire, un intense trafic.
Dès le début du 18ème siècle, des navires français (mais aussi anglais et hollandais), chargés de marchandises sans valeur (pacotille, verreries) et d’alcool, partent des ports atlantiques de Bordeaux et Nantes, se rendent sur les côtes africaines du Sénégal et de la Guinée, où ils achètent des cargaisons d’esclaves noirs qu’ils transportent dans des conditions abominables, et qu’ils vendent dans les plantations de cannes à sucre et de coton de la Louisiane et des Antilles.
Les mêmes bateaux repartent chargés de sucre, épices, café, rhum, tabac, coton, que l’on revend en Europe avec des bénéfices énormes.

Les Grandes Compagnies de Commerce.
Elles assurent des échanges mondiaux avec la France.
Ces activités supposent un grand développement de la marine. Colbert s’y est employé activement : marine de commerce et marine de guerre, constituent une flotte de valeur dès 1670.

Le commerce intérieur profite de l’amélioration des transports.
Il faut revendre dans le reste du pays toutes ces marchandises qui aboutissent dans les ports français. D’où une grande activité du commerce intérieur. Pour le faciliter de grands aménagements sont réalisés.
Construction de routes sur les grands itinéraires. Des ponts de pierre remplacent les ponts de bois.
De nouveaux véhicules, les diligences et des itinéraires réguliers améliorent les transports routiers.
Un aménagement important des voies fluviales est réalisé : le canal du Midi, le canal du Centre (Loire-Saône) et le canal de Bourgogne (Seine-Saône) sont construits : des bateaux  nombreux et des coches d’eau remontent la Loire et la Seine.
Toutes ces activités créent le besoin de fabriquer vite, une grande quantité de produits. De nouvelles techniques sont appliquées ; l’industrie connaît un grand développement.
Les activités commerciales et industrielles enrichissent à nouveau la bourgeoisie.

De multiples explorations étendent la connaissance du monde.
De grands voyages de découvertes sont entrepris dans la deuxième partie du 18ème siècle.
Ils permettent d’établir de nouvelles routes dans le Pacifique et l’océan Indien et les connaissances scientifiques s’enrichissent.
Le Danois Béring établit la carte des côtes de la mer qui porte son nom.
Le Français Bougainville fait le tour du monde entre 1766 et 1769.
Un autre Français, La Pérouse, conduit une expédition de reconnaissance dans le Pacifique entre 1786 et 1788.
L’anglais Cook, au cours de plusieurs voyages, entre 1768 et 1779, explore les côtes australiennes et les mers antarctiques.
Vers le Pôle Nord, des marins atteignent 80° de latitude.

Rose Gralhon

*Retrouvez les chapitres précédents dans « libellés », à la rubrique : « Histoire de France pour nos enfants. »
                                                                                         Le 8 décembre 2015