Vu dans Libération:
Taubira en lice pour la Palme d'Or du bidonnage statistique.

(...) Ce qui n’excuse pas la réponse de Christiane Taubira, laquelle est parfaitement malhonnête.
Donc pour arriver à un taux d’évasion de 0,47% sur le quinquennat en cours… Taubira retient une seule année. La meilleure. Quelle habileté!

Le même procédé (ô combien subtil) a été opéré pour le quinquennat de Nicolas Sarkozy. L’année retenue étant donc… la pire. En fait, c’est même encore plus malhonnête que cela, les services de Taubira ayant retenu l’année… 2012 (0,61 % donc), laquelle peut pourtant être imputée aussi bien au quinquennat précédent qu’à l’actuel.

*******************************