L’hyperterrorisme c’est maintenant!
Nous risquons de devoir vivre de plus en plus souvent dans une sorte de schizophrénie permanente.
D’un côté nous vivons dans un calme et une tranquillité apparente. Puis dans notre normalité quotidienne, parfois, nous aurons à faire face à une irruption de violence extrême. C’était le cas il y a quelques jours à Paris.
La normalité a été brisée pour laisser place à l’horreur la plus abjecte. Certains ont pu survivre, d’autres ont été blessés, enfin, beaucoup trop de nos concitoyens ont été tués et y ont laissé la vie.
Cet article aurait du être écrit par des professionnels de la sécurité, de l’armée, de la police ou de la gendarmerie. D’ailleurs il n’est pas trop tard et je rajouterais tous les éléments qui semblent pertinents pour que ce document accessible à tous et que je vous invite à partager avec le plus grand nombre puisse, tout simplement sauver le maximum de vies. Il aurait du… mais comme il ne l’est pas nous allons le faire nous-même, et je vais commencer.

En cas d’attaque vous avez 3 options qui s’offrent à vous. Pas une de plus. Il va falloir choisir et vite.

Retenez le CCC !
Cela veut dire Courir, se Cacher ou Combattre. Ce sont vos trois options. Bien souvent vous n’aurez pas vraiment le choix.
Face à une attaque vous allez devoir réagir vite, réagir bien. Vous allez devoir affronter deux problèmes de base de la psychologie humaine. La sidération (ou la tétanie) et l’affolement du « je ne sais pas quoi faire… ». Ces deux phénomènes sont tout simplement mortels.
Courir (ou la fuite)
Votre priorité absolue est de fuir. C’est la meilleure de toutes les options. Dans tous les cas vous devez évacuer la zone d’attaque par tous les moyens possibles. Vous aurez, préalablement lorsque vous êtes arrivés dans un lieu public, salle de concert, de cinéma ou même musée, repéré les issues de secours. A tout moment vous devez savoir par où partir. Lorsque vous êtes dans une salle de spectacle soyez situés toujours à proximité d’une issue de secours. Dans votre fuite tentez de prendre le maximum de gens avec vous, vous les sauverez sans doute. Soyez autoritaires et ne laissez pas le choix.
Lorsque vous courez et que ça tire dans votre dos, ne courez pas en ligne droite. Faites des zigzag (dans un couloir de faible longueur largeur, prenez vos jambes à votre coup vous ferez les zigzag plus tard, y’a pas la place). La raison est simple. Celui qui n’a jamais fait de tir ou n’a pas d’instruction militaire, n’a pas idée du fait que bien viser ce n’est pas si facile, une cible qui bouge et qui change rapidement d’endroit est difficile à toucher car il est difficile pour le tireur d’ajuster avec précision ses coups.
Courez le plus vite et le plus loin possible. Ceux qui veulent s’abriter derrière une voiture peuvent le faire… mais une carrosserie de voiture n’arrête aucune balle… encore moins de kalach car c’est des calibres puissants. Donc pour s’abriter derrière une voiture, on se met derrière la roue… à l’avant avec le moteur qui fait obstacle car un moteur lui arrête une balle… pas le reste d’une voiture qui sera trouée comme une passoire.
J’ai aussi vu des gens s’abriter de manière super pertinente derrière une… poubelle verte « mairie de Paris » en plastic… le plastic c’est fantastique mais ça ne stoppe pas les balles de kalach… Réfléchissez, même si c’est dur. Pensez, pensez, pensez !
Quand il n’y aucun endroit où se cacher… allongez-vous par terre pour offrir le moins de prise possible aux balles perdues ou pas.
Cachez-vous !
Si vous ne pouvez pas fuir, cachez-vous, planquez-vous ! C’est la deuxième des moins mauvaises solutions. N’oubliez pas d’éteindre la sonnerie de votre téléphone portable, parce que sinon, le copain qui veut savoir si vous allez bien et qui a la brillante idée de vous téléphoner à ce moment-là va vous faire trouer la peau !
Cachez-vous ça veut dire barricadez-vous, planquez-vous, fermez à clef si vous pouvez, sinon improvisez un système de fermeture. Une cale placée sous la porte peut bloquer son ouverture, un tuyaux de lance à incendie aussi en servant de corde pour attacher une poignée par exemple…
Éteignez la lumière. Tentez de rentrer en contact avec les secours ou avec un proche par sms silencieux qui communiquera avec les services de secours. Ne faites aucun bruit pour ne pas attirer l’attention des méchants. Le premier qui pleure, qui tremblotte ou qui gémit, vous pouvez l’assommer !
Si vous ne pouvez ni fuir, ni vous cacher, alors battez-vous !
Combattre !
La plus mauvaise des plus mauvaises solutions, mais il n’y a pas le choix. Beaucoup parmi vous ne se battront pas ou seront tués avant de pouvoir le faire. Lorsque ça tire, couchez vous ou accroupissez-vous au sol.
Vous ne pourrez intervenir avec une chance raisonnable de succès (c’est-à-dire supérieure à zéro) qu’au moment où le ou les tireurs rechargeront leurs armes. C’est valable quand il y a un tireur. En cas de tireurs multiples, jouez le tout pour le tout si vous en avez la force morale (je ne sais pas si j’y arriverai) mais c’est le scénario le pire et c’était celui du Bataclan. Impossible de neutraliser plusieurs tireurs en même temps.
Dans un tel cas, « recommandez votre âme à Dieu. Puis faites le mort… je rappelle qu’un mort a les yeux souvent ouverts et immobiles… un mort ne fait pas semblant de dormir (vous pouvez aussi tourner la tête vers le sol). Trempez-vous dans le sang du voisin si vous n’êtes pas suffisamment blessés pour faire un mort crédible. Je sais, c’est immonde, mais il faut survivre à un moment de guerre et la survie est souvent à ce prix.
Dans tous les cas, tentez d’agir en groupe. Si homo sapiens a pu survivre et se hisser tout en haut de la chaîne alimentaire ce n’est pas parce que l’homme est le plus fort mais parce que nous sommes l’espèce animale qui a su développer les stratégies de groupe les plus puissantes. A plusieurs vous pouvez neutraliser un tireur. Souvenez-vous de l’attentat raté du Thalys. Ils ont failli y laisser leur peau mais ils ont sauvé la leur et celles des 500 autres passagers par leur action… de groupe.
Enfin improvisez des armes. Un pieds de chaise ou de table, un magazine enroulé et serré très fort est aussi solide qu’une matraque par exemple, un extincteur, ou encore un stylo planté dans l’œil (faudra bien viser et vous aurez qu’un essai donc c’est pas gagné du tout) montez à l’assaut avec votre groupe lorsque le tireur recharge.

Lorsque les forces d’intervention arrivent…

Ils viennent sans doute de se faire tirer dessus, ils ne savent pas si vous êtes hostiles ou victimes. Montrez vos mains… Toujours ! Ne tenez rien, ne dissimulez pas vos mains, tenez les bien en évidence, signalez votre statut, blessé, pas blessé, civil, votre nombre. Indiquez toujours ce que vous allez faire… et obéissez aux ordres. Ce serait dommage d’avoir survécu à tout ça pour vous faire neutraliser par un policier trop nerveux.
Vous pouvez penser que c’est improbable, mais lors de l’assaut au Bataclan, la situation était extrême et inconnue… donc tout est possible dans un tel contexte.

En savoir plus :

« Comment survivre à une attaque terroriste MAJ » Par ...

insolentiae.com/.../que-faire-en-cas-dattaque-les-20-conseils-pour-sauver...
·          

Il y a 2 jours - Pour tout vous dire il y a plusieurs mois, c'est-à-dire en janvier février ... d'hier concernant les conseils pour améliorer ses chances de survie à une attaque terroriste. ... plus grand nombre puisse, tout simplement sauver le maximum de vies. .... Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s'exprime ...