Les astuces pratiques pour ne pas être débordée et prendre le temps pour son enfant? (3)


Les astuces, maintenant, les vraies astuces :
La première chose, je crois est de ne pas vouloir aller plus vite que la musique et suivre le chemin de chaque enfant en le stimulant mais sans le bousculer. L’enfant à tout le temps de grandir, de marcher, de parler, d’être propre. Il faut accompagner, mais pas brusquer, il le fera naturellement. 
J’ai été débordée lorsque j’ai absolument voulu que ma petite fille soit propre avant l’heure, entre le pot où elle passait des heures sans rien faire, les couches remises à contre-cœur, mon énervement et sa panique. Plus rien ne tournait rond dans la maison.
Quel soulagement lorsque ma sœur m’a dit : « Mais arrête, Brigitte, tu as tout le temps et elle aussi. Ce n’est pas le moment, c’est tout. » Incroyable ce que la paix est revenu dans la maison.
Votre enfant n’a pas besoin non plus de manger très tôt comme un grand. Il aime ses biberons, continuez à lui en donner, surtout s’il sait les prendre tout seul. Cela vous donne du temps. Ensuite, quand il sera assez grand, donnez-lui la même chose qu’à vous : des bonnes soupes de légumes qui font du bien à toute la famille, des pâtes et du jambon, des yaourts et des fruits, tout ce qui est bon pour lui… et pour vous et permet de ne faire qu’un seul menu.
Plus tard, rien ne vaut la bonne cuisine familiale qui mijote sans vous, et nourrit au mieux : pot au feu, blanquette, bœuf aux carottes, poisson au court bouillon, et toujours ces éternelles soupes de légumes dans lesquelles vous râpez un bout de fromage et qui en un seul plat nourrissent toute la famille.
Le linge est un gros morceau dans les occupations d’une maman. Ce qui m’a sauvé pendant des années, c’est que j’ai toujours acheté seule les habits des enfants, qui leur manquaient. Les très belles affaires récupérées des amies ou de la famille ont donné l’habitude aux enfants de ne pas choisir trop tôt dans les magasins et de se réjouir de ce qui arrivait. Alors imaginez la joie en recevant les habits neufs que je venais d’acheter.
Sortir le linge propre et mouillé de la machine, la bourrer à nouveau et la faire tourner est réservé aux temps cachés c’est-à-dire à ces moments où vous devez être là, pour surveiller, aider… mais où vos mains ne sont pas occupées. Lorsque les enfants s’habillent ou se déshabillent par exemple, ou au moment du bain, vous êtes là et vous n’êtes pas là, ils prennent leur autonomie, ils s’exercent tout seuls, mais vous êtes là quand même, au cas où.
Pour le repassage, l’idéal c’est le moment des devoirs. Vous travaillez, comme eux, chacun « son devoir d’état » et vous êtes en même temps toute disponible pour faire réciter une leçon ou expliquer un devoir… et s’il vous reste encore des tonnes de linge à repasser, installez donc votre table à repasser derrière le canapé où ils sont tous affalés, cela vous permettra en faisant avancer vos affaires de voir les programmes de télévision ou les films qu’ils regardent et de ne pas être en dehors du coup.
Enfin n’hésitez pas à prendre exactement les mêmes paires de chaussettes par pointure :
1)Vous trouverez toujours une deuxième chaussette pour faire la paire
2)Vous saurez toujours dans le tiroir de quel enfant les ranger
3)Vous verrez tout de suite quelles chaussettes donner à ceux qui auront changé de pointure.
Ça fait toujours rire mais vous ne pouvez pas vous imaginer le gain de temps que cela procure.
En ce qui concerne le sommeil de vos enfants, dès qu’ils ont appris à faire leur nuit dites-vous et dite-leur que la sieste et la nuit sont sacrées. Une fois qu’ils sont couchés, sauf raisons très exceptionnelles comme la maladie, ils ne doivent JAMAIS se relever. Ce temps-là est pour vous, pour votre mari et vous et vous en avez bien besoin pour tout ce qu’il vous reste à faire, y compris la tendresse.
Quand notre fille était toute petite, vers trois-quatre ans, je pense, j’avais décidé qu’elle ne devait pas sortir de son lit avant 3 heures. Je lui avais acheté une superbe horloge de Mickey en plastic à accrocher au mur et je lui avais montré « Tu vois, quand la petite aiguille est sur le 3 ou après le 3, tu peux m’appeler. Avant c’est non. Je te mets des livres et des jouets dans ton lit, si tu es réveillée, tu peux t’occuper. » Au bout de 3 jours c’était gagné. Je ne dis pas qu’elle savait lire l’heure, mais elle ne m’a plus appelée avant l’heure dite.
Des astuces, il y en a des tas, je dis toujours que les parents doivent être les rois du "système D".
Allez je vous en donne une autre qui me vient d’une amie : pour qu’aller faire la sieste ne soit pas une galère, dès qu’ils sont assez grand, vous leur mettez 2 tous petits bonbons de couleur sur l’oreiller. Quand on n’a jamais de bonbons c’est fou ce que c’est attrayant, et pour le plaisir vous leur demandez de quelle couleur ils sont. Quand ils ont trouvé du premier coup ou lorsque l’effort a été intense, vous en rajoutez un troisième. Vous ne pouvez pas savoir comme la sieste devient un moment exceptionnel.
Brigitte Jacquelin article pour "Mamanvogue"